Egypte: Le Premier ministre égyptien au Soudan pour discuter du barrage de la Renaissance

Grand Ethiopian Renaissance Dam.

Le Premier ministre égyptien Moustafa Madbouli s'est rendu samedi 15 août à Khartoum où il a rencontré son homologue soudanais Abdallah Hamdok.

La visite vise officiellement à renforcer les liens politiques et économiques et à unifier leur position concernant le barrage éthiopien de la Renaissance construit sur le Nil Bleu. Une réunion tripartite - Egypte, Soudan, Ethiopie - sur le barrage serait imminente.

Pour l'Ethiopie, le plus grand barrage d'Afrique est vital pour produire de l'électricité et développer sa production agricole. Pour le Soudan, le Nil Bleu venant d'Ethiopie fournit plus de la moitié de l'eau. Mais pour l'Egypte, ce barrage est perçu comme une menace existentielle. Il contrôlera 85% de l'eau.

Du temps de l'ex-président soudanais Omar el-Béchir, l'Ethiopie avait pu jouer sur les divisions idéologiques entre le régime islamiste soudanais et les anti-Frères musulmans du Caire. Après quelques couacs de départ, Le Caire et le nouveau gouvernement de Khartoum se sont nettement rapprochés.

L'Egypte joue les intermédiaires en faveur du Soudan pour la levée des sanctions américaines, et le Premier ministre égyptien Madbouli est accompagné d'une délégation ministérielle pour accroître la coopération économique et sanitaire.

Deux domaines où le Soudan a de grands besoins. Madbouli a été précédé par quatre avions militaires transportant de l'aide humanitaire et médicale.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.