Congo-Kinshasa: Assassinat d'Albert Nsimba Sukami à Matadi - Le Président de l'Assemblée provinciale exige l'ouverture d'une enquête sérieuse

Dans un communiqué officiel signé le samedi 15 août, le Président de l'Assemblée provinciale du Kongo Central, Dr Pierre Anatole Matusila Malungeni, dit avoir appris la mort brutale du Député provincial élu de la circonscription électorale de Mbanza-Ngungu et président du groupe parlementaire du PPRD, l'honorable Albert Nsimba Sukami Nzunzu, survenue dans la nuit du vendredi 14 au samedi 15 août à son domicile à Matadi.

Fort de ce crime, le speaker de l'organe délibérant de la province Ne Kongo "exige qu'une enquête sérieuse soit diligentée par les Services compétents de l'Etat en Province", en vue de retrouver les auteurs et éventuellement les commanditaires de cet acte ignoble pour que la justice soit rendue.

Par ailleurs, Pierre Anatole Matusila présente ses condoléances les plus émues à la famille biologique de l'illustre disparu qui, du reste, était également le suppléant du Gouverneur "contesté" du Kongo Central, Atou Matubuana Nkuluki, au sein de l'assemblée provinciale.

A savoir, le député Albert Nsimba Sukami aurait été victime d'un assassinat dans la nuit du vendredi 14 au samedi 15 août dans son domicile à Matadi par des personnes armées non autrement identifiées. L'annonce de cette triste nouvelle a soulevé un tollé général tant dans sa ville d'origine, Mbanza-Ngungu, que dans sa famille politique qu'est le PPRD.

Dans sa circonscription électorale de Mbanza-Ngungu, la population était descendue dans la rue pour manifester son indignation quant à ce forfait qui lui a coupé de l'affection de l'un de ses dignes fils. A en croire des sources locales, les manifestants ont bloqué la circulation pendant des bonnes heures de cette journée de samedi. Utilisant des épaves de véhicules, brûlant des pneus, ces derniers ont barricadé la route nationale numéro 1 au niveau de Ngombe-Matadi ce, malgré plusieurs tentatives de dispersion à coups de gaz lacrymogènes par les éléments de la police.

Signalons, par ailleurs, que la province du Kongo Central est en proie à une insécurité sans précédent depuis un temps, particulièrement dans la ville de Matadi au quartier Kinkanda. Il y a de cela un mois passé, faudrait-il le rappeler, un autre député provincial du Kongo Central s'était fait dévaliser par des bandits à main armée.

Dans ce même quartier, un des responsables de la Direction générale des Recettes administratives, Domaniales, Judiciaires et de Participations (DGRAD) a été victime de vol de 6.500 $ USD, et certains biens de grandes valeurs dans son domicile, et s'en est suivi du cambriolage d'un cambiste à qui on aurait également pris une somme de 14.000 USD. A tout dire, une solution urgente est vivement attendue au sein de cette province qui peine à décoller à cause des querelles politiques politiciennes manifestées par les uns les autres. Le Gouvernement central est appelé à réagir au plus vite pour y instaurer la paix et la sécurité.

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.