Tunisie: Mise en place d'un comité de suivi de la réunion de haut niveau sur la coopération tuniso-italienne et européenne

Tunis — Un comité de suivi des recommandations issues de la réunion de haut niveau sur la coopération tuniso-italienne et tuniso-européenne, dont les questions relatives à la migration irrégulière, a été mis en place, a-t-on appris mardi auprès de la présidence de la République.

Ce comité, piloté par la présidence de la République, est composé par des représentants des différentes parties concernées, dont le ministère des affaires étrangères et le ministère du développement, de l'investissement et de la coopération internationale. Le comité de suivi sera chargé de la coordination avec la partie italienne, ajoute la même source.

Lors de la réunion tenue à Tunis, le Ministre italien des Affaires Étrangères, Luigi DI MAIO, a salué les efforts déployés par les autorités tunisiennes récemment, et particulièrement suite à la visite du Président de la République à Sfax et à Mahdia, pour lutter contre l'immigration irrégulière vers les côtes italiennes. Il s'est dit favorable à une approche globale qui s'attaque aux causes profondes de la migration irrégulière notamment le manque de développement, le chômage et la pauvreté.

Le Chef de la diplomatie italienne a insisté, à ce propos, sur l'importance d'accélérer les négociations sur l'accord-cadre sur la gestion concertée de la migration ainsi que sur la mise en place de partenariats pour le développement durable et la jeunesse.

Une enveloppe de 10 Millions d'Euros est déjà disponible pour financer de tels projets, a-t-il assuré.

Affirmant que rien ne peut ternir l'excellente image de la coopération tuniso-italienne, Di Maio a plaidé pour « une solution européenne » au phénomène de la migration irrégulière.

Pour sa part, Luciana LAMORGESE, Ministre italienne de l'Intérieur, s'est félicitée des excellentes rencontres qu'elle a eues avec le Président de la République Kaies Saïed, affirmant qu'elle soutient pleinement l'approche proposée axée sur la lutte contre les causes profondes de la migration irrégulière.

La Commissaire européenne aux Affaires Intérieures, Ylva JOHANSSON, a proposé de renforcer la coopération avec la Tunisie dans le cadre du Programme « Erasmus + », un programme qui vise à soutenir des actions dans les domaines de l'enseignement, de la formation, de la jeunesse et du sport.

L'objectif principal de l'UE est de lutter contre la migration clandestine en facilitant la migration régulière, a-t-elle indiqué. Elle a rappelé par la même occasion, qu'entre 2 millions et 2,5 millions de personnes viennent annuellement s'installer légalement en Europe.

De son côté Olivér VARHELYI, le Commissaire européen au Voisinage, a prôné une nouvelle approche en matière de migration basée sur l'investissement et le co-développement.

Plus de: Tunis Afrique Presse

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.