Nigeria: Des centaines de civils «pris en otages» par des jihadistes

Des soldats nigérians

L'État islamique en Afrique de l'Ouest a de nouveau frappé dans le nord-ouest du pays avec l'enlèvement de plusieurs centaines de personnes.

Selon Babakura Kolo, le chef d'une milice civile locale, mardi soir « des "terroristes" d'Iswap, l'État islamique en Afrique de l'Ouest, ont pris le contrôle de la ville Kukawa dans la région du lac Tchad ». Toujours selon cette source, « des centaines de civils auraient été pris en otages » par les combattants du groupe présumé.

Tout juste rentrés d'un camp de déplacés

Ces civils venaient tout juste de revenir dans leurs foyers la semaine dernière, après avoir passé les deux dernières années dans un camp de déplacés, à cause des violences qui ravagent la région.

Une source sécuritaire a rajouté que des avions de combat avaient été déployés de Maiduguri, la capitale de l'État du Borno, pour « s'occuper de la situation ».

La ville de Kukawa se situe à proximité du lac Tchad, une zone contrôlée par l'État islamique en Afrique de l'Ouest qui mène de nombreuses attaques notamment contre l'armée nigériane, et a tué des centaines, voire des milliers de soldats. ► À lire aussi : Nigeria: cinq humanitaires assassinés par un groupe jihadiste

Il contrôle également de nombreuses villes moyennes. Ainsi des milliers de civils vivent sous l'emprise du groupe.

Des enlèvements de grande ampleur ont eu déjà été pratiqués à plusieurs reprises dans le pays par les groupes terroristes, notamment l'enlèvement des 276 lycéennes de Chibok en 2014.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.