Nigeria: L'armée nigériane annonce avoir repris Kukawa aux jihadistes

Des soldats nigérians

Au Nigeria, la ville de Kukawa, où de nombreux civils avaient été prises en otage, a été libérée affirme le porte-parole de l'armée nigériane.

Il n'y a plus aucun otage, déclare le major général John Eneche. Mercredi, un chef de milice locale avait alerté que le groupe État islamique en Afrique de l'Ouest aurait pris plusieurs centaines d'otages dans la ville de Kukawa, dans l'État de Borno.

Désormais, la ville est de nouveau sous le contrôle des forces de sécurité, qui encouragent les habitants de la ville à « reprendre leurs activités habituelles ».

Dans un communiqué, le porte-parole de l'armée nigériane indique que 8 terroristes ont été neutralisés dans les combats pour le contrôle de la ville. De son côté, l'armée déclare 3 morts et 2 blessés dans ses rangs.

Cible régulière des terroristes

La région qui voisine le lac Tchad est fréquemment la cible d'attaques des deux groupes jihadistes qui agissent dans la région, le groupe État islamique en Afrique de l'Ouest et Boko Haram.

Mais récemment, contre l'avis de plusieurs organisations humanitaires, le gouverneur de la province de Borno où se situe Kukawa avait incité les populations déplacées à retourner dans leurs villages. Une politique qui semble désormais difficile d'encourager.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.