Ile Maurice: Former les planteurs et chômeurs en culture hydroponique et entretien de serres

communiqué de presse

Quelque 75 personnes, comprenant des planteurs issus des coopératives et des chômeurs, suivent actuellement une formation en culture hydroponique et en entretien de serres, qui a été lancée, aujourd'hui, au National Cooperative College, à Terre Rouge, par le ministre du Développement industriel, des PME, et des Coopératives, M. Soomilduth Bholah.

Le programme de formation, à temps partiel, est une initiative du National Cooperative College, de l'Université de Maurice, et du Food and Agricultural Research and Extension Institute (FAREI). D'une durée de 30 heures, le cours sera dispensé une fois par semaine au National Cooperative College. Des séances pratiques auront lieu à la Mapou Model Farm et aux laboratoires de l'Université de Maurice.

Les thèmes qui seront abordés sont notamment : introduction à l'agriculture et à la culture hydroponique ; modèles et structures des serres ; fertirrigation et préparation de solutions nutritives ; gestion de l'environnement des serres ; pratiques de gestion pré/post-cyclone ; choix des variétés de culture ; production de semis ; gestion des parasites et des maladies ; et pratiques de récolte et de post-récolte.

Lors de son allocution, le ministre Bholah a fait ressortir que cette formation s'inscrit dans le cadre de la politique du gouvernement visant à stimuler l'innovation agricole et à promouvoir une agriculture et une production alimentaire durables. Il a ajouté que l'accent sera mis sur les connaissances de base essentielles et les compétences pratiques relatives à la production de cultures alimentaires.

Parlant des objectifs de ce programme, M. Bholah a indiqué que le but est d'encourager l'esprit d'entreprise dans les activités agro-industrielles vertes et durables parmi les planteurs des coopératives, en particulier les jeunes chômeurs. Il a fait ressortir que la culture hydroponique nécessite moins de pesticides et d'herbicides, ce qui se traduit par une alimentation plus saine à la consommation. Il a de même rappelé les autres avantages de la culture hydroponique, à savoir des économies en eau et en espace ; des rendements plus élevés, et pas d'érosion des sols.

Le ministre a affirmé que ce secteur émergent est conforme à la philosophie du gouvernement qui repose sur la protection de l'environnement, la santé publique, la sécurité alimentaire et l'esprit d'entreprise.

Il est à noter que des plans de financement pour la culture hydroponique sont disponibles auprès du FAREI et de la Banque de développement de Maurice.

Plus de: Government of Mauritius

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.