Madagascar: Programme de rapatriement - Retour incertain pour les Malgaches en Thaïlande

Les Malgaches bloqués en Thaïlande renouvellent leur appel de détresse. Ils demandent l'aide urgente de l'État. Les demandes d'information auprès de l'ambassade de Madagascar en Chine, laquelle chapeaute la Thaïlande, sont restées sans réponse, selon leurs propos. « Il y a cinq jours, l'ambassade nous a informé qu'un vol serait disponible le 28 août prochain à 1h 30 pour rejoindre Antananarivo. Sans indiquer toutefois ce que deviennent les billets retour en notre possession. Est-ce que nous devons payer nous-mêmes nos billets retour? Autant de questions restent sans réponse car l'ambassade ne décroche pas le téléphone et ne répond à aucun de nos mails », explique une commerçante malgache coincée à Bangkok, jointe au téléphone hier.

Impossibilité

« Nous apprenons que pour le rapatriement depuis l'Europe, le billet retour coûte 850 euros. Qu'en est-il de notre cas en Thaïlande ? D'habitude, le billet pour l'Asie coûte un peu plus cher que pour la destination Europe. Mais à combien exactement et où doit-on payer ce billet », s'interroge l'interlocutrice.

Étant des commerçants et des étudiants pour la plupart, ces compatriotes déclarent être dans l'impossibilité de payer un nouveau billet retour alors qu'ils en ont déjà un depuis leur départ d'Antananarivo, il y a cinq mois. « Si nous devons payer chacun notre billet retour à 1 000 euros, nous sommes également sommés de payer 200 euros par personne pour le test PCR imposé par le gouvernement thaïlandais. Arrivés à Tana, nous prendrons en charge notre mise en quarantaine pour à peu près 200 000 ariary par personne. En tout, chacun de nous devra alors payer jusqu'à 5 200 000 ariary pour rentrer au pays. Mais c'est trop cher pour nous, déjà que nos conditions financières actuelles sont désastreuses », poursuit encore la source. Les Malgaches coincés à Bangkok seraient une trentaine. Ils craignent de devenir des clandestins aux yeux du gouvernement thaïlandais vu que leur visa, dont la prolongation a déjà été graciée, arrive bientôt à expiration.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.