Guinée: Covid-19/Conakry - Diverses appréciations des citoyens sur la hausse de l'amende de 30 mille à 50 mille GNF

Face à la progression alarmante de l'épidémie du coronavirus en Guinée, le président Alpha Condé a demandé aux agents de la sécurité de faire respecter le port obligatoire des masques.

Les contrevenants s'exposent à une amende de 50 milles GNF désormais au lieu de 30 milles GNF. Notre rédaction est allée à la rencontre de certains citoyens.

Cette décision récemment prise par le président Alpha Condé, afin de réduire les risques de contamination est diversement apprécié par les citoyens.

Pour ces citoyens, les causes du non port des bavettes sont multiples. Néanmoins, certains interpellent la population à respecter la demande du chef de l'Etat.

« On doit porter les bavettes parce que ça nous a été recommandé par le président de la république. Le problème est que d'autres personnes sont allergiques à ça, ils ont le asthme.

Je dirai à tout le monde, c'est d'accepter de porter les bavettes. C'est extrêmement important. C'est dans l'intérêt de tout le monde », a indiqué Thierno Oumar Baldé, citoyen.

Au côté du marché, certaines vendeuses de masques dénoncent la négligence du port des bavettes par la population ainsi que par l'autorité. Pour elle, les autorités doivent servir d'exemple.

« Depuis le début de la pandémie, je vends des bavettes. Ces derniers temps, je constate que les gens négligent le port des bavettes.

Cette vente que nous faisons, nous rapporte beaucoup. Les gens doivent comprendre que cette maladie existe belle et bien. Donc, tout le monde n'a qu'à porter les masques », a interpellé Fatoumata Soumah, vendeuse.

« Les gens ne portent plus les bavettes. Même les policiers ne portent pas les bavettes. Pourtant, ce sont eux qui doivent servir d'exemple pour la population », a dénoncé N'Mabinty Camara, vendeuse.

« Je ne vois pas de l'importance de porter les masques parce qu'on a compris que c'est finalement de la politique. Je dirai au chef de l'Etat de nous laisser respirer. Même en voyant la façon dont ils font les choses, on sent que c'est de l'arnaque », a estimé Amadou Tidjane Bah

A cette occasion, beaucoup de citoyens, ont interpellé l'Etat à agir, afin que chacun soit en possession au moins d'une bavette pour lutter efficacement contre la pandémie.

Plus de: Aminata.com

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.