Mali: Macky Sall plaide une réappréciation des sanctions annoncées

Siège de la Cedeao à Abuja
21 Août 2020

Le Président de la République, Macky Sall, a pris part, jeudi, au Sommet extraordinaire de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (Cedeao) tenu par visioconférence. Il a appelé ses pairs à réapprécier les sanctions annoncées par l'instance sous-régionale contre la junte, au pouvoir depuis le renversement du régime du président Ibrahim Boubacar Keïta, le 18 août 2020.

Le Président Sall veut que ses homologues tiennent compte des impératifs humanitaires. « Les denrées de première nécessité, les produits pétroliers et les produits pharmaceutiques ne devraient pas être concernés par l'embargo », souligne une note de la Présidence de la République rendant compte de la participation du Chef de l'État à cette réunion. Il a également prôné la même lucidité concernant le recours à la force qui nécessiterait un mandat de l'Onu et demande que le Mali soit accompagné par le dialogue, pour un retour à l'ordre constitutionnel.

Sur son compte Tweeter, le Chef de l'État a, en outre, appelé à une réaction avec responsabilité et célérité pour éviter au Mali un vide institutionnel et une impasse politique. « Il nous faut agir avec responsabilité et célérité », a déclaré Macky Sall. Il a estimé qu'une telle attitude permettra « d'éviter que le Mali ne sombre dans un vide institutionnel et dans une impasse politique ».

Sans citer nommément les putschistes maliens, il s'est désolé de tout coup de force contre un régime démocratiquement élu. « Le coup de force contre un Président démocratiquement élu constitue une violation du protocole de la Cedeao sur la démocratie et la bonne gouvernance. Nous l'avons fermement condamné », a indiqué le Président.

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.