Soudan: Les négociations tripartites sur le barrage de la Renaissance se poursuivent

Grand Ethiopian Renaissance Dam.

Khartoum — Les négociations tripartites sur le barrage de la Renaissance entre le Soudan, l'Égypte et l'Éthiopie se sont poursuivies vendredi sous les auspices de l'Union africaine, en présence d'experts et d'observateurs de l'Union africaine.

La négociation s'est déroulée sur deux axes, le premier dans lequel les représentants des trois pays ont achevé la fusion des propositions des pays en un seul projet clarifiant les points d'accord et de désaccord, et les soumettant aux ministres des trois pays.

Le deuxième axe a été discuté au niveau ministériel des trois pays.

Le ministre de l'Irrigation et des Ressources en eau, Yasser Abbas a expliqué que les positions de l'Égypte et de l'Éthiopie ont clairement reculé par rapport à leurs positions d'avant le premier tour sous les auspices de l'Union africaine.

Les parties sont convenues de continuer à négocier le projet fusionné à partir de vendredi jusqu'à vendredi prochain, le 28 août où les délibérations seront conclues en soumettant le projet sous forme de rapport au président de l'Union africaine.

Il convient de noter que les négociations de la semaine prochaine se dérouleront aux niveaux technique et juridique, et qu'une réunion bilatérale se tiendra mercredi pour les experts et les observateurs avec chaque pays séparément.

Plus de: SNA

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.