Algérie: Montage de serres à Biskra - Une opportunité pour engranger des revenus supplémentaires

Biskra — Le montage des serres utilisées pour les cultures maraîchères à Biskra, capitale des Ziban, représente une réelle opportunité pour les jeunes en particulier les étudiants exerçant une activité leur permettant d'engranger des revenus supplémentaires durant la période estivale.

Mettant à profit leur temps libre et le besoin des propriétaires d'exploitations agricoles en main-d'œuvre pour accomplir un certain nombre d'activités agricoles, notamment dans le domaine des cultures maraîchères sous serres, les jeunes effectuent des travaux s'inscrivant dans le cadre de la préparation de la nouvelle saison agricole, principalement le montage de nouvelles serres ou encore le démontage et la réinstallation de serres dans d'autres endroits.

Saïd, un jeune étudiant à la faculté des sciences économiques de l'université Mohamed Khider de Biskra et habitant la commune de Bouchagroune, a confié à l'APS que ce travail lui "permet d'aider sa famille nombreuse et subvenir aussi à ses besoins en perspective de la prochaine année universitaire", qualifiant toutefois cette activité de "difficile" en raison de la forte chaleur, mais que la présence de ses amis Abbas et Ramzi à ses côtés rend moins laborieuse.

Prenant fin vers neuf heures du matin, conséquemment à la hausse du mercure, cette activité est devenue coutumière durant l'été pour Hosni, étudiant en troisième année informatique à l'université de Biskra, grâce à laquelle il apporte de l'aide à son père activant toute l'année dans le secteur agricole.

Tous les deux se rendent très tôt le matin, à leurs frais, de la commune de Tolga à Laghrous jusqu'à la région d'El Marhoum précisément, où ils procèdent avec un groupe de travailleurs à la réinstallation de cinq serres dans de nouveaux emplacements, dont le propriétaire souhaite assurer un meilleur rendement.

Etudiant résidant au chef-lieu de wilaya, Samir qui se rend chaque été chez son grand-père maternel dans la région de Ghayadha, dans la commune de Doucen (60 km à l'Ouest de Biskra) connue pour la culture de légumes de saison, reconnaît, pour sa part, "amasser jusqu'à 100 000 dinars grâce au travail saisonnier."

Il a également indiqué que "le montage et l'installation de serres le contraint à changer d'exploitations agricoles, appartenant le plus souvent à des proches de sa mère, afin d'apporter son aide aux agriculteurs dans l'installation des serres, parallèlement à d'autres travaux."

En dépit des risques et des conditions climatiques difficiles, les jeunes continuent de travailler

En dépit des risques encourus par les travailleurs du secteur agricole en général et ceux qui s'y adonnent temporairement, cette activité fait désormais partie du quotidien de ces jeunes qui ont choisi d'affronter les difficultés rencontrées en adoptant des mesures de prévention et des précautions individuelles.

Ce jeune homme a confié, à ce propos, avoir fait l'objet d'une morsure de scorpion dans la région de Bir Lebrach, aux alentours de Tolga, "avant d'être secouru par mes camarades qui m'ont transporté à l'hôpital sur une distance d'environ 18 km", ajoutant que "les déplacements en groupe dans des moyens de transports non adéquats sur de longues distances, dépassant parfois les 30 km à travers des chemins de terre, viennent souvent à bout des forces des jeunes."

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.