Mali: Le CNSP dément la supposée « transition militaire de trois ans »

Arrivée de la délégation de la Cédéao au Mali, conduite par l'ancien président du Nigeria Goodluck Jonathan

Le CNSP à travers son porte-parole, le colonel Ismaël WAGUÉ dément les affirmations des médias français en ce qui concerne la transition d'après putsch au Mali.

Face à la presse cet après-midi, le CNSP a démenti la supposée information relative à la « transition majoritairement militaire de trois ans au Mali » qui circule depuis dimanche soir sur les médias notamment ceux français.

En effet, « La junte a affirmé qu'elle souhaite faire une transition de trois ans pour revoir les fondements de l'État malien. Cette transition sera dirigée par un organe présidé par un militaire, qui sera en même temps chef de l'État » indique une source au sein de la délégation ouest-africaine à Bamako. Un responsable de la junte confirme « les trois ans de transition avec un président militaire et un gouvernement en majorité composé de militaires », d'après RFI.

« La junte a affirmé qu'elle souhaite faire une transition de trois ans pour revoir les fondements de l'État malien. Cette transition sera dirigée par un organe présidé par un militaire, qui sera en même temps chef de l'État », a indiqué à l'AFP une source au sein de la délégation de la Communauté des États d'Afrique de l'Ouest (Cedeao), à l'issue du deuxième jour de négociations avec la nouvelle équipe au pouvoir à Bamako. Un membre de la junte a confirmé à l'AFP « les trois ans de transition avec un président militaire », selon Jeune Afrique.

A toute ces déclarations des medias officiels sur la supposée « transition militaire de 3 ans », le porte-parole du CNSP (Conseil national pour le salut du peuple) a apporté un démenti catégorique lors d'une rencontre avec la presse.

« Nous avons été surpris d'apprendre sur certains médias des déclarations qui parleraient de discussions par rapport à la transition, au gouvernement et autres », a déclaré le colonel Ismaël Wagué.

A ce stade, a-t-il clarifié, « dans les discussions avec l'équipe de médiation de la Cedeao, rien n'est décidé. A aucun moment, on n'a pas parlé de gouvernement à majorité militaire ».

Toutefois, il a tenu à préciser que « toute décision relative à la durée de transition, au président de la transition et à la formation du gouvernement se fera entre maliens avec les partis politiques, les syndicats, la société civile, conformément à notre première déclaration ».

Tout en appelant le peuple malien à « rester serein et à nous faire confiance pour cette transition difficile », le Colonel major Wague rassure qu'aucune décision ne sera prise sans des consultations préalables ».

Plus de: Télégramme228

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.