Madagascar: Ampanihy - La sécheresse gagne du terrain

Le tarissement des eaux de surface est visible dans certaines parties. Le changement climatique accentue la situation.

Dans le district d'Ampanihy, la sécheresse est palpable, notamment dans certaines communes. Le tarissement des eaux de surface ne permet pas à certaines franges de la population à accéder à l'eau. « La sécheresse n'est pas un fait nouveau surtout pour les plateaux Mahafaly. Le changement climatique et la réduction de la pluviométrie accentuent cette situation. Celle-ci n'a pas d'issue jusqu'à présent. Actuellement, la plupart de la population doit parcourir des kilomètres avant de trouver de l'eau potable pour elle et sa famille », indique une source dans la commune d'Ampanihy.

Avant-hier, la pluie a commencé à tomber dans l'après-midi et il pleuvait durant à peu près trente minutes, ce qui est loin de suffire, surtout qu'on n'est pas encore dans la période de pluie. « Les eaux de surface se tarissent, alors que les habitants doivent trouver de l'eau qu'à des centaines de profondeurs », indique cette source. Dans la commune de Reampototse, dans la partie Ouest d'Ampanihy, le sol craque sous l'effet de la chaleur. Les flaques d'eau laissées par la pluie de la veille n'ont pas suffi à remplir les bidons de certains habitants qui sont venus recueillir de l'eau le lendemain. Le manque d'eau pèse sur le quotidien de certains habitants surtout des petits agriculteurs. « J'ai également constaté que lorsque la pluie tombe, par manque d'informations, certains agriculteurs commencent déjà à planter des semences. Avec la réduction de la pluviométrie surtout en cette période, les pousses n'arrivent pas à survivre longtemps », évoque la source.

Interventions

Selon cette source, les intervenants sont nombreux pour pallier à la sécheresse et surtout dans l'appui en approvisionnement en eau dans certaines communes. « Le champ d'action de ses intervenants est limité dans un espace bien déterminé et parfois à quelques communes. On constate des lacunes et c'est pourquoi la question d'approvisionnement en eau reste un obstacle dans quelques communes, comme Androka », indique-telle.

À partir du mois de septembre et octobre, la période de soudure risque d'être plus difficile pour les habitants, par rapport à l'année dernière. Le district d'Ampanihy dispose de dix-neuf communes. Des prochaines interventions en matière de renforcement de sécurité sanitaire seraient en gestation à partir du mois de septembre. « Pour s'assurer du développement de l'agriculture, surtout pour éviter le risque d'insécurité alimentaire, je pense qu'il faut avancer dans l'implantation d'un centre de météorologie. Ainsi, c'est à partir de cela qu'on pourrait établir un calendrier cultural auquel les petits agriculteurs pourront se référer », avance-t-elle.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.