Afrique: Akinwumi Adesina président de la BAD - «Nous devons aider le continent à se relever du Covid-19 avec audace et intelligence »

Lors de son discours à l'occasion de l'ouverture des Assemblées annuelles de la Banque africaine de développement (Bad), le président Akinwumi Adesina a évoqué les conséquences du Covid-19 en Afrique. Selon le président de la Bad, à cause de la pandémie, l'Afrique a perdu plus d'une décennie des gains réalisés en matière de croissance économique.

« La reprise sera longue et difficile pour l'Afrique. Nous devons maintenant aider le continent à se relever, avec audace, mais aussi avec intelligence, en accordant une plus grande attention à une croissance de qualité : la santé, le climat et l'environnement », a déclaré M. Adesina.

Il a souligné que même en ces temps difficiles, le Conseil d'administration de la Banque africaine de développement s'est mobilisé pour soutenir l'Afrique.

«La Banque a mis en place une facilité de réponse à la Covid-19 de 10 milliards d'USD pour soutenir les pays africains. Nous avons lancé un emprunt social de 3 milliards d'USD sur le marché mondial -- l'emprunt social le plus important au monde, libellé en dollars américains », a-t-il dit.

Ces actions, ajoute-t-il, témoignent de notre ambition, de notre engagement inébranlable et de notre responsabilité indéfectible à soutenir, stabiliser et renforcer les économies africaines. Selon lui, tout en stabilisant les nations, nous devons également stabiliser la Banque - notre institution.

Rappelant les difficultés rencontrées par la banque ces derniers mois, Akinwumi Adesina se dit fier de la Banque africaine de développement et de la robustesse de nos systèmes de gouvernance.

«Je suis fier de chacun des actionnaires de la Banque qui nous a mis au défi, nous rendant tous meilleurs. Notre expérience nous a rendus meilleurs et plus forts. Nos défis, bien que difficiles, sont devenus des atouts.

Toutefois, cela n'a pas été facile... Je viendrai vers vous... Je m'engagerai... Nous nous en remettrons... », a martelé le président de la Bad.

Il affirme que l'Afrique a besoin d'une Banque africaine de développement forte et stable pour la soutenir tout au long de cette pandémie et pour permettre à ses économies de rebondir afin d'offrir à ses populations une vie et des moyens de subsistance meilleurs et plus sains.

A La Une: Economie, Affaires et Finance

Plus de: lejecom

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.