Rwanda: Le gros pétard mouillé de l'Abbé Thomas Nahimana sur la mort cérébrale de Paul Kagamé

Le Père Thomas Nahimana est passé à vitesse supérieure, dans sa rage de faire de son art d'imagination une réalité absolue. Il est le principal opposant du Président Kagamé, et vit comme réfugié politique en France.

Hier mardi, contre toute attente, l'Abbé Thomas a fait une sortie musclée via un post sur sa page contre le Président Paul KAGAMÉ, donnant ce dernier de mort cérébrale.

Contacté par la télévision panafricaine Vox Africa, l'Abbé Thomas a dit détenir de sources médicales autorisées, que l'homme fort de Kigali, était sous palliatifs, maintenu en vie, pour des raisons politiques.

Une information, du reste, pas prise au sérieux, par les Rwandais et, en particulier par le gouvernement de Kigali. Après vérification, Confidentiel Afrique a appris, que le Président Paul KAGAMÉ a présidé ce mercredi le conseil des ministres depuis la Tour présidentielle.

Cette annonce sur la mort de l'homme fort de Kigali, est un non événement au Kigali, du fait de la récurrence des déclarations du prêtre Thomas Nahimana, lequel a créé un gouvernement parallèle appelé Gouvernement du Peuple Rwandais, depuis la France, où il jouit de statut de réfugié politique.

Père Thomas Nahimana n'en est pas à sa première tentative, c'est un habitué des faits. Et, depuis la création de ce " fantôme gouvernement", il ne cesse de divulguer de fausses informations. Un comédien à la farce sordide. Finalement, le décès de l'homme fort de Kigali, n'était qu'un gros pétard mouillé.

Plus de: Confidentiel Afrique

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.