Ile Maurice: Collaboration Maurice-UE - Un atelier de travail axé sur la Déclaration d'opérations suspectes

communiqué de presse

Le ministère des Services financiers et de la Bonne Gouvernance en collaboration avec la Facilité Globale contre le financement du terrorisme et le blanchiment d'argent (Facilité Globale AML/CFT) de l'Union Européenne (UE) a organisé un atelier de travail axé sur la déclaration d'opérations suspectes aujourd'hui à l'hôtel La Pirogue à Flic-en-Flac.

Quelque 150 représentants venant d'une cinquantaine d'institutions des secteurs public et privé ont participé à l'atelier dont l'objectif est d'améliorer les données communiquées et la diversité dans les rapports de déclaration d'opérations suspectes dans tous les domaines, y compris par les institutions financières et les entreprises et professions non financières désignées (EPNFD).

Présent à l'ouverture de l'atelier, le ministre des Services financiers et de la Bonne Gouvernance, M. Mahen Kumar Seeruttun, a réitéré que Maurice s'est engagé à prendre les mesures nécessaires pour remédier aux carences stratégiques de son système de lutte contre le blanchiment d'argent et contre le financement du terrorisme (LBC / FT) afin de protéger l'intégrité de son système financier. Il a aussi mis en exergue le rôle clé, joué par les opérateurs du secteur privé dans la lutte contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme.

En outre, le ministre a affirmé que Maurice a achevé son premier exercice national d'évaluation de risques de blanchiment d'argent et de financement du terrorisme et que le rapport a été publié en août 2019. Il s'est appesanti sur l'adoption de la stratégie nationale de LBC / FT pour la période allant de 2019 à 2022, basée sur une approche fondée sur les risques.

En ce qui concerne l'inclusion de Maurice sur la liste des juridictions sous surveillance accrue par le Groupe d'action financière (GAFI), M. Seeruttun a déclaré que le gouvernement met en œuvre actuellement le plan d'action pour optimiser le système de LBC / FT du pays. Il a remercié l'UE pour le soutien et l'assistance fournis concernant le plan d'action.

Le ministre a ajouté que la compréhension des risques de blanchiment d'argent et de financement du terrorisme est un élément essentiel du régime national de LBC / FT et permet aux pays de hiérarchiser leurs ressources limitées et de les allouer de manière efficace.

Quant au chef d'équipe de la Facilité globale CFT/AML, M. David Hotte, il a souligné que l'atelier est un bel exemple de la coopération de longue date entre l'UE et Maurice. Il a de plus rappelé que la déclaration d'opérations suspectes est un pilier essentiel du système de LBC / FT dont les agents des institutions financières et les EPNFD font partie. M. Hotte a de même indiqué que les systèmes modernes de LBC / FT comprennent des aspects politiques et de coordination, ainsi que des mesures préventives et leur contrôle.

Plus de: Government of Mauritius

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.