Afrique: Economique/Macky Sall - «Le continent veut un partenariat plus qualitatif, plus juste et plus équitable»

27 Août 2020

Avec une économie mondiale essoufflée, l'Afrique demande des rapports de partenariat plus qualitatifs, plus justes et plus équitables, pour une croissance et une prospérité partagée. C'est la conviction du président Macky Sall qui prenait part, jeudi, à l'université d'été du Medef à Paris.

« L'Afrique, source d'opportunités et d'investissements. C'est aussi un acteur qui demande des rapports de partenariat plus qualitatifs, plus justes et plus équitables, pour une croissance et une prospérité partagées. Le Sénégal veut rester dans cette dynamique avec la Phase II du Plan Sénégal Emergent sur la séquence 2019-2023 », a prévenu, jeudi, Macky Sall à l'université d'été du Medef, le patronat français.

Le président Sall qui identifie le vrai enjeu de la coopération avec l'Afrique est persuadé qu'il n'est plus orienté au débat lié l'augmentation de l'aide publique au développement, mais sur «comment les gouvernements des pays partenaires pourraient soutenir les initiatives d'investissement privé par la facilitation de l'accès au crédit et des mécanismes de financement appropriés».

La crise sanitaire révèle au grand jour l'impréparation du monde

Voilà plus de six mois que l'infiniment petit secoue le monde entier, mettant à rude épreuve les systèmes sanitaires les plus sophistiqués, pulvérisant les taux de croissance économique, bouleversant les relations sociales, plongeant les entreprises, travailleurs et ménages dans la précarité.

Selon Macky Sall «cette crise sanitaire majeure révèle au grand jour l'impréparation du monde face aux pandémies, et met à nu les vulnérabilités et contradictions de notre modèle de production et de consommation. Au fond, c'est la question de la finalité même du développement qui est posée».

Il urge selon le président de la République du Sénégal «de repenser notre modèle de développement, d'apprendre de nos erreurs, de redéfinir l'ordre des priorités et de redonner sens à l'économie réelle, en investissant plus et mieux dans l'agriculture, l'énergie durable, les infrastructures, la santé, l'éducation et la formation».

Pour sa part, le Sénégal fait face à la crise dans le cadre d'un Programme de Résilience économique et sociale (PRES) à hauteur de 1,64 milliard de dollars, financé par l'Etat, avec l'appui de partenaires au développement et de donations volontaires.

«A tous nos partenaires, publics et privés, mon message reste le même : posez un nouveau regard sur l'Afrique et les africains. Ceux qui continuent de percevoir et d'analyser les dynamiques africaines à travers des paradigmes et des paramètres périmés, risquent d'être surpris et en retard sur les rendez-vous de demain», a-t-il dit.

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.