Afrique: Akinwumi Adesina, réélu à la présidence du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD)

Tunis — Le Nigérian Akinwumi A. Adesina a été réélu, jeudi, pour un second mandat de cinq ans à la présidence du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD), par le Conseil des gouverneurs de la Banque.

En tant que président nouvellement réélu, Adesina, ancien ministre nigérian de l'Agriculture, débutera son nouveau mandat le 1er septembre 2020, indique un communiqué de la banque dont TAP a reçu une copie.

Le résultat de l'élection, qui lui a permis d'obtenir 100% des votes de tous les membres régionaux et non régionaux de la Banque, a été annoncé par la Présidente du Conseil des gouverneurs de la Banque, Mme Niale Kaba, Ministre du Plan et du Développement de Côte d'Ivoire.

L'élection a eu lieu le dernier jour des Assemblées annuelles 2020 du Groupe de la Banque africaine de développement, qui se sont tenues virtuellement.

Evoquant la réélection, la Ministre Niale Kaba a déclaré : "Je suis ravi que le Conseil des gouverneurs ait réélu M. Adesina pour un second mandat à la présidence du Groupe de la Banque. En tant qu'actionnaires, nous soutenons fermement la Banque et apporterons à M. Adesina tout le soutien nécessaire pour poursuivre et mettre en œuvre sa vision convaincante pour la Banque au cours des cinq prochaines années".

Le premier mandat d'Adesina était axé sur le nouveau programme audacieux du Groupe de la Banque, qui repose sur cinq priorités de développement connues sous l'appellation "High 5" : éclairer l'Afrique et l'alimenter en énergie ; nourrir l'Afrique ; industrialiser l'Afrique ; intégrer l'Afrique ; et améliorer la qualité de vie des populations africaines.

"Economiste du développement de renommée mondiale et lauréat du Prix mondial de l'alimentation et du Prix SunHak pour la paix, le Dr Adesina a mené un programme audacieux visant à réformer la Banque et à accélérer le développement de l'Afrique. Il a été élu pour la première fois à la présidence de la Banque le 28 mai 2015" ajoute la même source.

Au cours de son premier mandat, la Banque a obtenu des résultats qui ont eu un impact sur la vie de 335 millions d'Africains. C'est ainsi que 18 millions de personnes ont eu accès à l'électricité ; 141 millions de personnes ont bénéficié de technologies agricoles améliorées au titre de la sécurité alimentaire ; 15 millions de personnes ont eu accès à des financements provenant d'investissements privés ; 101 millions de personnes ont bénéficié de transports améliorés ; et 60 millions de personnes ont eu accès à l'eau et à l'assainissement, indique le communiqué.

La Banque a conservé sa note AAA attribuée par toutes les grandes agences mondiales de notation pendant cinq années consécutives. Le Conseil des gouverneurs du Groupe de la Banque a approuvé une augmentation de 125 %

Evoquant sa réélection, Adesina a déclaré : "Je suis profondément reconnaissant pour la confiance collective placée en moi, la confiance et le soutien fermes de nos actionnaires qui m'ont élu pour un second mandat à la présidence de la Banque. Il s'agit là d'un nouvel appel à un service désintéressé pour l'Afrique et la Banque africaine de développement, auquel je me consacrerai avec passion".

La BAD est la première institution de financement du développement en Afrique. Elle compte 54 pays membres régionaux, dont la Tunisie, et 27 pays membres non régionaux.

"L'avenir nous invite à œuvrer pour une Afrique plus développée et pour un Groupe de la Banque africaine de développement beaucoup plus fort et plus résistant. Nous nous appuierons sur les solides bases du succès enregistré au cours des cinq dernières années, tout en renforçant davantage l'institution, pour une plus grande efficacité et un plus grand impact", a-t-il conclu.

A La Une: Banques et Assurances

Plus de: Tunis Afrique Presse

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.