Afrique: Akinwumi Adesina reconduit à la tête de la BAD

Le Nigérian Akinwumi Adesina est maintenu dans ses fonctions. C'est la première fois dans l'histoire de la BAD, qu'un dirigeant est élu avec 100% des voix.

Originaire du Nigeria, Akinwumi Adesina a été réélu ce jeudi(27.08.2020) pour cinq nouvelles années. Il reste donc président de la Banque africaine de développement.

D'après un communiqué de la BAD, Akinwumi Adesina a obtenu 100% des voix de tous les membres régionaux et non régionaux de l'organisation. Âgé de 60 ans, il était l'unique candidat à sa succession. Pour lui, ce vote est le témoignage de la transparence au sein de l'institution bancaire.

"Ceci était très important et montre qu'il y a la transparence au sein de notre banque. C'est le signe que vous soutenez ma vision", a déclaré Akinwumi Adesina.

Le débâcle n'a pas eu lieu

Quelques mois avant sa réélection, Akinwumi Adesina était au bord du gouffre.

Dans un rapport détaillé, des lanceurs d'alerte l'accusaient alors de favoritisme dans des nominations de hauts responsables, en particulier de compatriotes nigérians.

Ils lui reprochaient aussi la nomination ou la promotion de personnes soupçonnées ou reconnues coupables de corruption, ou d'avoir accordé des indemnités de départ démesurées à certains cadres.

Fin juillet, Akinwumi Adesina a été disculpé d'accusations de mauvaise gestion par un comité d'experts, à l'issue d'un feuilleton médiatico-financier qui a duré trois mois et déstabilisé l'institution.

Si ces accusations n'ont pas empêché sa réélection, Akinwumi Adesina devra toutefois restaurer la confiance en son action à la fois en interne et en externe, un certain nombre de bailleurs de fonds dont les Etats-Unis n'ayant pas apprécié les accusations.

Dans son message après sa réélection, le Nigérian a annoncé qu'il voudrait "travailler en étroite collaboration avec chacun d'entre vous pour la tâche urgente et difficile d'aider l'Afrique à se reconstruire du mieux possible, et avec courage pour sortir de la pandémie de Covid-19".

Plus de: DW

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.