Gambie: Yankuba Touray déclare que Ensa Mendy n'était pas son garde de corps

28 Août 2020

Yankuba Touray, un ancien membre du Conseil de Transition des Forces Armées de la Gambie a déclaré ce mercredi au Tribunal qu'Ensa Mendy n'a jamais été son garde de corps.

"Quelles sont les responsabilités d'un assistant personnel envers un officier supérieur?" a demandé l'avocat de l'ancien Ministre, Maitre Abdoulie Sissoho.

"Un assistant personnel est sous les ordres d'un officier supérieur durant les heures de travail," a répondu Mr Yankuba.

"Ensa Mendy a déclaré devant le Tribunal qu'il avait été votre garde-du-corps. Est-ce la vérité, Monsieur?" a demandé son avocat.

Mr Yankuba Touray a répondu par la négative en ajoutant que les officiers d'une armée disciplinée et organisée comme celle de la Gambie n'ont pas de gardes de corps

" Est-ce que vous avez eu un garde de corps à votre disposition en tant que membre du Conseil de Transition des Forces Armées ?" a demandé Maitre Sisoho.

" Les membres du Conseil de Transition des Forces Armées n'avaient pas de gardes de corps à leur disposition à l'exception du Président et du Vice-Président qui avaient également des chargés de protocole, des agents de sécurité et un Aide-De-Camp à leur disposition" a répondu Mr Touray.

L'ancien Ministre Mr Touray a confirmé que Ensa Mendy n'était pas le seul assistant personnel car Jali Musa occupait également le poste d'assistant personnel. Il a informé le Tribunal que Mendy et Sowe travaillaient chacun pendant des heures précises.

Le témoin a déclaré que Lamin Ndour était son chauffeur durant les heures de travail. A la fin de son service, Ndour rentrait chez lui.

" Ce vendredi-là, aviez-vous lorsque vous étiez au Palais Présidentiel donné l'ordre a Lamin Ndour et Ensa Mendy de se rendre à votre domicile ?" a demandé son avocat.

"Non" a répondu l'ancien ministre de la junte militaire.

L'ancien Ministre a déclaré qu'il a fait ses prières du vendredi à Banjul et s'est rendu ensuite à sa résidence à Kerr Sering. Il a expliqué qu'à son arrivée à sa résidence, il a remis une somme d'argent à Ensa Mendy et Lamin Ndour afin qu'ils puissent rentrer chez eux et profiter de leur weekend. Après, il a pris son déjeuner et a fait la sieste.

Il a déclaré avoir reçu un coup de fil dans la soirée de la part du Président du Conseil de Transition des Forces Armées, le Lieutenant Yahya A.J.J. Jammeh, reportant leur réunion. Il a dit qu'il avait été auparavant invité à une réunion au Palais Présidentiel par le Président. Il a précisé qu'il s'est rendu au Palais Présidentiel muni du dossier du 22 Juillet contenant le rapport de la réunion concernant le programme de mobilisation et de sensibilisation.

"Ou se trouvait donc Essa Mendy?" a demandé son avocat.

" Ensa Mendy était déjà rentré chez lui car il avait fini son service. Il n'avait pas besoin de ma permission car de routine les assistants de se relayent automatiquement. Jali Musa Sowe devait assurer le service le vendredi et c'est ce qu'il a fait" a déclaré Mr Touray devant le Tribunal.

Il a poursuivi en disant qu'il avait été reçu par le Lieutenant Bajinka, l'aide de camp du Lieutenant Yahya Jammeh, lors de son arrivée au Palais Présidentiel. Le Lieutenant Bajinka l'a ensuite escorté à la salle de séjour du Président du Conseil où la réunion a eu lieu.

" Il n'y avait aucune réunion du Conseil de Transition. Cette réunion ne concernait que moi et le Lieutenant Yahya A.J.J Jammeh" a précisé Mr Touray.

Poursuivant sa déposition, il a dit qu'aucun autre membre du Conseil de Transition n'était présent à cette réunion, ajoutant que Koro Ceesay, qui était Ministre des Finances de la junte militaire, n'était également pas présent. L'ex-Capitaine Ebou Jallow était hors du pays à cette époque.

"Les réunions du Conseil de Transition se tenaient tous les Mardis" a répondu Mr Touray.

"Les témoins numéro deux et numéro 4 de l'accusation, à savoir Ensa Mendy et Lamin Ndour, ont témoigné sous serment qu'ils vous avaient conduit au Palais Présidentiel afin de vous permettre de prendre part à la réunion du Conseil de Transition de la junte militaire" a déclaré son avocat Maitre Sisoho.

"Non" a répondu Mr Touray.

" Ensa Mendy et Lamin Ndour ont tous deux témoigné sous serment qu'ils vous ont vu ainsi que d'autres membres du Conseil de Transition de la junte militaire se rendre au bureau du Président, et ce, en vue d'assister à une réunion" a révélé Maitre Sisiho à l'ancien membre de la junte militaire

"Non" a répondu l'accusé.

" Ensa Mendy et Lamin Ndour ont même affirmé que vous leur avez ordonné de rentrer chez eux après la réunion" a dit Maitre Sisoho.

"Non" a répondu Mr Touray

"Ensa Mendy et Lamin Ndour n'étaient-ils pas avec vous au Palais Présidentiel le jour où le Président du Conseil de Transition devait effectuer un voyage en Ethiopie? a demandé l'avocat de la défense Maitre Sisoho.

"Non" a dit Mr Touray.

"Aviez-vous discuté avec le Président du Conseil de l'agenda de cette réunion?" a demandé l'avocat.

"L'objectif principal de cette réunion était de discuter du programme de mobilisation et de sensibilisation initié par le Mouvement du 22 Juillet. Nous avons discuté et fait un compte-rendu de la réunion concernant le Mouvement du 22 Juillet et le Président du Conseil a donné son approbation a ces recommandations" a dit Mr Touray.

Selon Mr Touray, il a demandé la permission de prendre congé après la réunion mais le Président Jammeh l'a invité à prendre une collation. Après le repas, le Président lui a demandé de l'accompagner à l'aéroport.

La déposition de l'ancien Ministre continuera aujourd'hui de 14 heures à 15 heures.

FURIEUX, LE PRESIDENT DE L'UNION DES TRANSPORTEURS CRITIQUE LE SYSTEME DEMOCRATIQUE GAMBIEN

Plus de: The Point

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.