Seychelles: Les Seychelles lancent leur stratégie pour lutter contre le blanchiment d'argent et le financement des activités terroristes.

Le ministre des Finances, Maurice Loustau-Lalanne, a déclaré que cette stratégie s'ajoutait aux efforts déjà en cours pour combler les lacunes en matière de lutte contre le blanchiment d'argent et le financement des activités terroristes aux Seychelles.

«Les Seychelles, bien que géographiquement isolées, sont aussi vulnérables aux menaces que n'importe quelle juridiction. La liste des impacts est assez longue, allant de l'augmentation des coûts pour les entreprises lorsqu'elles traitent avec des partenaires internationaux», a déclaré M. Loustau-Lalanne.

La stratégie a été lancée lors d'une cérémonie spéciale qui s'est tenue dans la salle de conférence de la Seychelles Trading Company (STC) dans la capitale Victoria.

Selon le ministère des Finances, la stratégie nationale de lutte contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme devrait être pleinement mise en œuvre d'ici la fin de 2022.

M. Loustau Lalanne a déclaré qu'à l'instar d'autres pays, la nation insulaire devrait consacrer des efforts pour avoir des politiques et des cadres plus solides et plus efficaces pour atténuer les menaces associées.

«La mise en place de politiques et de mesures solides nous oblige à connaître notre exposition à de tels risques, et cela a été souligné dans les récentes évaluations du pays par rapport aux normes internationales», a déclaré le ministre.

Au mois de décembre dernier, la France a ajouté les Seychelles à sa liste noire des paradis fiscaux pour ne pas avoir fourni d'informations adéquates sur certaines entités offshores françaises opérant dans la juridiction de la nation insulaire.

Le secrétaire d'État aux Finances, Patrick Payet, a déclaré qu'avant d'élaborer une stratégie nationale, une évaluation des risques avait été menée pour découvrir les lacunes existantes du système.

«À partir de là, nous devions élaborer une stratégie pour corriger ces lacunes. Nous avons trouvé des lois qui devaient être modifiées et de nouvelles qui devaient être proposées », a déclaré M. Payet.

M. Payet a expliqué que «la stratégie nous aidera également à renforcer notre capacité interne à lutter contre le blanchiment d'argent et le financement des activités terroristes. Nous travaillons en étroite collaboration avec les secteurs privé et public.

«Les deux secteurs doivent mieux comprendre la situation. Par exemple, de nos jours, il y a beaucoup d'escroqueries. Si les entreprises ne font pas attention et ne sont pas informées de ces escroqueries, elles seront facilement affectées », a ajouté M. Payet.

Aux Seychelles - 115 îles de l'océan Indien occidental - la Cellule d'enquête financière (FIU) a le rôle administratif où elle reçoit, analyse et diffuse les rapports sur les transactions suspectes. L'unité est également chargée de conserver des informations sur les bénéficiaires des entreprises, informations qui ne seront mises à la disposition des autorités répressives et autres autorités compétentes.

L'enquête sur les délits financiers incombe à la police des Seychelles par l'intermédiaire de son unité d'enquête sur les délits financiers.

A La Une: Seychelles

Plus de: Seychelles News Agency

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.