Seychelles: Sept personnes inculpées de trafic de drogue, après la saisie de 180 kg de cannabis aux Seychelles

Vendredi, la Cour suprême des Seychelles a inculpé sept hommes pour sept infractions liées à la drogue, en relation avec la saisie de 180,32 kilogrammes de cannabis.

Il s'agit de l'une des plus grosses saisies de drogue depuis ces dernières années.

Cinq des sept hommes ont été arrêtés le 29 juillet 2020, à bord d'un yacht - Allegro - au nord-est de l'île de Desrcohes (Sud de Mahé) au cours d'une opération conjointe entre le Bureau de lutte contre les stupéfiants, le Centre national d'échange d'informations et de coordination (NISCC), l'armée de l'air des Seychelles et les garde-côtes des Seychelles (SPDF).

Deux jours plus tard, deux travailleurs indépendants, dont l'un est le propriétaire du navire, ont également été arrêtés par le Bureau de lutte contre les stupéfiants (ANB).

Les suspects - tous des ressortissants seychellois - sont âgés de 36 à 52 ans.

La Cour suprême, qui est présidée par le juge Mohan Burhan, a inculpé ces 7 personnes pour trafic de drogue contrôlée, conspiration en vue de commettre le délit de trafic.

Le trafic de drogue est passible d'une peine maximale de 50 ans de prison aux Seychelles.

En 2015, la cour suprême des Seychelles présidée par le juge Burham avait déjà condamné 2 Seychellois à perpétuité pour trafic de drogue après la saisie de 47 kilogrammes de cannabis.

Lors de sa récente conférence présidentielle en direct au début du mois, le président des Seychelles Danny Faure a déclaré que les autorités locales avaient reçu des informations crédibles selon lesquelles des Seychellois étaient impliqués dans un trafic maritime avec des Iraniens, et que certains étaient retenus en otage jusqu'à ce que l'argent de la drogue soit payé.

A La Une: Seychelles

Plus de: Seychelles News Agency

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.