Angola: L'agriculture familiale méritera une attention particulière

Quibala (Angola) — Le ministre de l'Industrie et du Commerce, Victor Fernandes, a réaffirmé vendredi, dans la commune de Quibala, province de Cuanza Sul, qu'une attention particulière sera accordée à l'agriculture familiale, sans nuire aux affaires, en raison du poids qu'elle représente dans l'économie agraire du pays.

Pour le gouvernant, ce segment est un potentiel qui contribue à l'atténuation des graves effets de la crise sociale provoquée par la pandémie du covid-19 et soutient également la production de nourriture et d'emplois dans la campagne.

Le ministre a fourni ces informations lors du discours d'ouverture de la 1ère Foire de la Campagne, qui se déroule jusqu'à ce samedi, dans la municipalité de Quibala, sous la devise «De la Campagne, plus de production, plus d'écoulement et plus de revenu national».

Victor Fernandes a fait savoir que son portefeuille a des défis urgents qui incluent l'ajustement commercial, la formalisation de l'économie et la diversification des sources de recettes fiscales pour le développement des infrastructures.

Il a également rappelé que, de janvier à octobre 2019, environ 1,3 milliard USD ont été dépensés pour les importations de produits et, au cours de la même période, 305 millions USD seulement ont été dépensés pour les importations de riz, la viande et le poulet ont représenté environ 200 millions de dollars, tandis que l'huile de palme a atteint 180 millions de dollars.

Les importations de sucre ont atteint 111 millions USD et la farine de blé 85 millions USD.

Pour cette raison, le ministre est d'avis que des solutions moins complexes et moins coûteuses sont explorées par l'Angola, ce qui implique des changements dans la culture alimentaire et un nouvel élan pour la petite et moyenne industrie locale afin que des produits tels que le la pomme de terre et la patate douce, manioc, agrumes, miel entre autres cultures nationales abondantes dans le pays soient valorisés.

Il a indiqué qu'avec l'ouverture de la Foire de la campagne à Quibala, une nouvelle phase de promotion, de diffusion, d'écoulement et de commercialisation des produits agricoles et autres biens de services d'origine nationale s'ouvre. La Foire fait partie des actions de mise en œuvre du programme de développement intégré du commerce rural, approuvé par le décret présidentiel n ° 123/20 du 30 avril, qui recommande la promotion des produits nationaux et encourage leur achat, rapprochant les producteurs et les commerçants, pour effectuer des transactions de marché justes et avantageuses uns pour les deux parties. Ce programme, a-t-il poursuivi, sera mis en œuvre dans une première phase dans sept provinces pilotes, notamment Cuanzas Sul et Norte, Malanje, Benguela, Huambo, Bié et Namibe, visant à récupérer la production agricole souvent endommagée dans les champs en raison du manque d'écoulement vers les grands centres. Selon lui, Cuanza Sul est l'un des plus grands greniers agricoles du pays, un fournisseur majeur des principaux marchés d'approvisionnement de Luanda tels que Catinton, Mercado 30, Kwanzas et autres.

J'espère que cette segmentation de l'échantillon et l'exposition des produits nationaux sera continue, régulière et qu'elle sera reproduite dans toutes les municipalités d'Angola.

Il a dit que le maintien de cette initiative peut garantir pour le marché, entre autres, la régularité de l'offre avec la stabilité correspondante des prix et des produits essentiels. De même, il peut garantir l'atténuation des effets monopolistiques sur le marché des produits essentiels, l'écoulement de la production nationale vers les grands centres de consommation et la promotion de l'agrégation des producteurs et des distributeurs. L'ouverture de la Foire a été témoignée la présence du Ministre de l'Agriculture et de la pêche, António de Assis, des secrétaires d'État à l'Agriculture et au Commerce, du gouverneur de province, Job Capapinha, du représentant de la FAO en Angola, Gherda Barreto, des éleveurs, agriculteurs, entre autres.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X