Afrique: "Soyez prudent, respectez la distanciation sociale et lavez fréquemment les mains"

interview

Pouvez-vous nous parler de vous ?

Je m'appelle George Osewe. Je suis le président du conseil d'administration de l'hôpital du district de Mbagathi à Nairobi, au Kenya.

Comment contribuez-vous à la lutte contre la COVID-19 ?

En tant que président du conseil d'administration de l'hôpital du district de Mbagathi, qui est le principal centre d'isolement et de traitement des cas de COVID-19 au Kenya, j'oriente et je soutiens la gestion de l'établissement vers des objectifs clés en matière de renforcement des capacités, de formation, d'isolement et de soutien clinique liés à la maladie du coronavirus.

Nous fournissons des services médicaux, notamment en matière d'isolement et de soins cliniques, ainsi qu'un soutien symptomatique aux patients atteints de COVID-19 à Nairobi.

Nous répondons également aux besoins de formation de nos travailleurs de santé, y compris les infirmières de première ligne, et facilitons leur protection par la fourniture d'équipements de protection individuelle (EPI), car les travailleurs de santé de première ligne répondent aux besoins cliniques et d'isolement des patients et du public en général.

L'hôpital du district de Mbagathi est un des principaux centres d'isolement et de traitement au Kenya. Quelle est sa capacité et celle du système de santé kenyan à faire face à une pandémie de l'ampleur de COVID-19 ?

Par l'intermédiaire du gouvernement du comté de Nairobi et du ministère de la santé, l'hôpital du district de Mbagathi met actuellement en œuvre des mesures continues et progressives pour accroître sa capacité en termes de lits d'isolement, de lits de l'unité de soins intensifs (USI) et de ventilateurs. Nous sommes toujours un hôpital de niveau 4, avec une capacité modeste, mais nous collaborons actuellement avec le gouvernement national et d'autres partenaires pour développer des unités de soins intensifs critiques entièrement équipées de lits et de ventilateurs.

Sur le même sujet :

"Luttons contre COVID-19 avant qu'il ne soit trop tard"

Ensemble, nous pouvons lutter et venir à bout de la COVID-19

La lutte contre la COVID-19 est ma contribution pour aider mon pays

Nous nous en sortirons si nous nous unissons et si nous nous soutenons les uns les autres

Avec le soutien du comté et du gouvernement national, nous nous approvisionnons en EPI, tels que des blouses, des gants et des masques N-95, pour notre personnel soignant, et nous formons également le personnel afin d'améliorer la sécurité, la prévention et le contrôle des infections.

Le ministère de la santé et le Comité national d'intervention d'urgence (NERC) sur la COVID-19 sont actuellement engagés dans un effort massif de coordination et de mobilisation d'une campagne de prévention et de sensibilisation axée sur l'éducation à la santé publique, les soins préventifs, les soins symptomatiques, le stockage d'EPI de haute qualité, l'augmentation de l'isolement et de la capacité des hôpitaux de soins intensifs, et la formation du personnel de santé.

En outre, le gouvernement augmente la capacité d'approvisionnement en eau pour faciliter un assainissement efficace.

Ma principale préoccupation est la sécurité et le bien-être du public que nous servons. J'espère que les individus, les familles et les communautés continueront à respecter les directives du gouvernement sur la réduction de l'exposition et de la transmission de la COVID-19, surtout à l'heure de la réouverture de l'économie.

Selon vous, quelle stratégie a bien fonctionné dans la lutte contre COVID-19, qu'est-ce qui n'a pas fonctionné et pourquoi ?

Ce qui fonctionne bien pour nous en tant qu'institution, c'est la collaboration harmonieuse entre notre conseil d'administration et la direction, qui a servi de manière efficace, efficiente et équitable les besoins médicaux de notre public. Nous répondons constamment aux préoccupations de notre personnel et nous travaillons avec nos partenaires du comté et du gouvernement national.

Nos principaux défis dans cette lutte contre la COVID-19 sont de répondre à la demande croissante de PPES, d'organiser davantage de sessions de formation et de renforcer les capacités en matière de soins intensifs. Nous consultons donc constamment nos partenaires locaux, le gouvernement du comté et le gouvernement national, et nous les impliquons, en recherchant les conseils des comités de partenaires et des agences de santé concernés, et en créant d'autres réseaux de soutien.

Qu'est-ce qui vous inquiète le plus dans la situation de COVID-19 ?

Ma principale préoccupation est la sécurité et le bien-être du public que nous servons. J'espère que les individus, les familles et les communautés continueront à respecter les directives du gouvernement sur la réduction de l'exposition et de la transmission de la COVID-19, surtout à l'heure de la réouverture de l'économie.

Quel est votre message aux habitants de votre pays, et aux Africains en général, en cette période de COVID-19 ?

Soyez prudents, respectez la distanciation sociale et lavez fréquemment les mains. Le public ne doit pas perdre de vue que la distanciation sociale, le lavage fréquent des mains et le port d'un masque ou d'une barrière faciale resteront des réalités dans un avenir prévisible.

Plus de: Africa Renewal

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.