Tunisie: Le Docteur Mohamed BEN DHIAB, Professeur en médecine légale, membre de la cellule de crise «Covid-19» du CHU Farhat-HACHED de Sousse, à La Presse - «Un porteur sain serait moins contagieux»

31 Août 2020
interview

La Covid-19 a fait un retour en force en Tunisie depuis la levée des mesures de confinement au début de l'été.

Le nombre de nouveaux cas positifs n'a cessé d'augmenter, notamment au cours du mois d'août avec un pic de 176 cas, le 23 du mois, contre un pic journalier de 59 cas, le 24 mars 2020, lors de la première vague. Cette évolution suscite des interrogations autour de l'évolution de ce virus et de ses conséquences.

Pour essayer de comprendre cette évolution, nous avons rencontré le Dr Mohamed Ben Dhiab, professeur en médecine légale, membre de la cellule de crise «Covid-19» du CHU Farhat-Hached de Sousse et porte-parole de cet établissement. Interview

Craint-on une 2e vague de contamination par la Covid-19. Et pourquoi ce retour en force de la pandémie de par le monde en période estivale, bien que la chaleur suffise à détruire le virus ?

Nous sommes aujourd'hui face à une véritable vague de Covid-19, et ce qu'a vécu notre pays en hiver et au printemps peut être qualifié de vaguelette. Plusieurs facteurs mondiaux sont à l'origine du retour de la pandémie, dont la levée des mesures du confinement, l'ouverture des frontières, le relâchement d'ordre général dans le respect des mesures préventives, etc.

La chaleur n'a pas d'impact significatif sur ce virus, puisque nous pouvons contracter la Covid-19 à n'importe quelle saison.

Est-il vrai qu'on va connaître dans les mois à venir un 2e confinement généralisé obligatoire au risque de détruire l'économie tunisienne ? Y a-t-il d'autres solutions et d'autres alternatives? Quels sont les critères requis pour l'observation d'un 2e confinement généralisé ?

La décision de confinement généralisé revient au gouvernement, sur la base d'arguments médicaux. En l'état actuel, en se basant sur les avis des experts de l'épidémiologie, de la virologie et de l'immunologie, plusieurs questions demeurent encore sans réponse, notamment la durée de l'immunité que confère la contamination par ce virus ou une éventuelle vaccination. Il n'y a, pour atténuer l'évolution de la pandémie et ses conséquences sur l'économie, que le respect des gestes «barrières» : port du masque, lavage fréquent des mains (savon, solution hydro-alcoolique), distanciation physique, saluer sans serrer la main, sans embrassades, limitation des rassemblements publics, etc.

Est-il vrai que les porteurs sains du virus, ne présentant pas les symptômes de la maladie due à la Covid 19, sont hautement contagieux ? Pourquoi? Comment arrive-t-on à les déterminer et à les repérer ?

Une personne infectée au coronavirus et qui ne présente pas de symptômes est appelée un porteur sain. Cela s'explique par le fait que le virus serait devenu moins virulent et/ou que ses défenses immunitaires sont très efficaces et empêchent l'apparition des symptômes.

Un porteur sain reste toutefois contagieux et il est bien possible, d'ailleurs, qu'il ne sache même pas qu'il a été infecté, ce qui le rend «dangereux» pour son entourage, puisqu'il ne sera pas isolé pour éviter la contagion. Toutefois, ce porteur sain serait moins contagieux par rapport à une personne qui présente des symptômes, puisqu'il ne tousse et n'éternue pas et a, donc, peu de moyens de diffuser le virus.

N'importe quel individu peut être «porteur sain» et peut donc participer à la propagation de la maladie sans même s'en rendre compte. Pour cela, chaque personne doit respecter les gestes «barrières» de base cités précédemment, être prudent lors du contact avec des personnes vulnérables (malades chroniques, personnes âgées... ), ne pas fréquenter des lieux où se trouvent des personnes fragiles, notamment les hôpitaux, réaliser un test de dépistage en cas de symptômes évocateurs...

Plus de: La Presse

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.