Gambie: Le Gouvernement décide de la réouverture des lieux de culte et prolongé l'Etat d'urgence

31 Août 2020

Préoccupé par la récente flambée des cas positifs et de décès liés au covid-19 en Gambie, et sur recommandation du Ministère de la Santé, son Excellence Mr le Président Adama Barrow en vertu des pouvoirs qui lui sont conférés par l'article 34 (6) et conformément à l'article 34 (2) de la Constitution de 1997 déclare l'état d'urgence et un couvre-feu dans tout le territoire Gambien pour une période additionnelle de 21 jours.

La loi sur La Protection de la Santé Publique (Maladies Infectieuses Dangereuses) 2020 et la Loi sur les Mesures d'exception publiées dans la Gazette du 5 Aout 2020, seront appliquées durant la période d'état d'urgence avec les modifications qui suivent

Toutes les institutions d'enseignement (Universités, Collèges, Ecoles, Madrassas, Daras, Majalis et Gamos) resteront fermées. Une institution d'enseignement est autorisée a ouvrir ses portes à des fins officiels par le personnel administratif et pour l'organisation, la gestion, et la surveillance des Examens de Certificat de Fin d'Etudes Secondaires de l'Afrique de l'Ouest allant de la période du 17 Aout au 7 Septembre 2020

Un lieu public de prières (mosquée, église, et cetera) est autorisé à ouvrir ses portes 15 minutes avant le début des prières et fermera ses portes immédiatement après chaque séance de prières. La personne chargée de la gestion d'un lieu de culte devra veiller à la disponibilité et à l'accessibilité de produits de nettoyage et d'hygièneà l'entrée de ces lieux de culte.

Les fidèles devront porter un masque couvrant la bouche et le nez ; les robinets et toilettes publics situes dans les prémices des lieux de culte resteront fermés au public. En ce qui concerne les mosquées, tous les fidèles auront leurs propres tapis de prières et devront observer et maintenir une distance de 1 mètre. Compte tenu de cette Mesure, toutes les églises et mosquées fermeront leurs portes immédiatement après chaque séance de prières et un Comité Spécial sera mis en place dans chaque lieu de culte en Gambie, et ce, en vue de veiller au respect et à l'application de ces nouvelles mesures de santé publique et de sécurité. Le gouvernement Gambien invite tous les Comités de gestion des églises et des mosquées à encourager leurs fidèles à adhérer pleinement aux mesures imposées par l'état d'urgence régissant le fonctionnement des lieux de culte et tous les autres domaines de la vie publique.

Le couvre-feu allant de 22 heures à 5 heures du matin demeure en vigueur dans toute l'étendue du territoire Gambien. Les personnes en première ligne de la lutte contre le covid-19, les ambulances et fonctionnaires publics en mission officielle font l'objet d'une dispensation. Toute personne qui ne respectera pas le couvre-feu commettra une offense et sera passible d'une amende de cinq mille dalasis (5000 D) ou, à défaut de paiement, se verra obligée d'accomplir des travaux d'ordre communautaire tels que le nettoyage et la désinfection des marchés publics pour une période d'une semaine dans la localité ou l'infraction a été commise.

Toutes formes de rassemblement public demeurent interdites

Toutes les autres mesures concernant le port obligatoire du masque, le mode de fonctionnement des marchés et centres commerciaux, les heures d'ouverture des établissements et magasins spécialisés dans le commerce de produits alimentaires et non-alimentaires, la fermeture des frontières terrestres, maritimes et aériennes de la Gambie et les pénalités et sanctions contre la divulgation et la dissémination de fausses informations sur la pandémie du covid-19 restent en place.

Porte-Parole du Gouvernement de Gambie

A La Une: Gambie

Plus de: The Point

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.