Ile Maurice: Réseaux sociaux - La campagne «I Support my Government» sur le quadricolore n'a duré qu'un jour...

1 Septembre 2020

Retournement de situation en un jour. Hier, lundi 31 août, il semblerait qu'un mot d'ordre avait été passé au sein du gouvernement et des proches du pouvoir.

Plusieurs ministres, PPS, députés, attachés de presse, conseillers et autres proches du MSM avaient mis, comme photo de profil, le quadricolore sur lequel était inscrit «I love my country I'm proud of my Government». Mais aujourd'hui, tous ces posts ont été enlevés. Toujours est-il que ce mardi 1er septembre, Bruneau Laurette, en compagnie de son homme de loi Me Sanjeev Teeluckdharry, a porté plainte pour viol de la National Flag Act contre une quinzaine de personnes, dont des parlementaires.

Ce matin, les photos dr profil normales étaient de retour. Est ce parce qu'ils ce sont rendus compte qu'ils allaient à l'encontre du National Flag Act? En effet, l'article 5, paragraphe 1, section C de cette loi stipulent que c'est interdit de: « alter the national flag by placing thereon any letter, emblem or representation or by any other manner whatsoever.»

Pour rappel, cette «campagne» de mettre en avant « l'amour et le support » envers gouvernement au pouvoir, sur notre quadricolore, a débuté dans l'après-midi, d'hier. Ceux qui ont joué le jeu ; les parlementaires Kalpana Koonjoo-Shah, Joe Lesgongard, Naveena Ramyad entre autres. Il y a aussi les proches du MSM comme le «nouveau poulin» du pouvoir ; Oliver Thomas et des attachés de presses ou adviser des ministres comme Shanmuga Allagapen ou encore Jayen Teeroovengadum qui vient tout juste de quitter son poste à l'express.

Alors que cette nouvelle « tendance » du MSM inonde les groupes de soutien au gouvernement, la colère de nombreux internautes ne fait que s'accentuer. La question est, est-ce que le Premier Ministre a adhéré à cette « campagne virtuel » ? Car en prenant en considération l'article 5 section F (i) du National Flag Act, il est interdit de se servir du pavillon de Maurice pour quelconque publicité sans l'aval du chef du gouvernement. Une réponse que nous avons tenté d'avoir auprès des conseillers du Premier Ministre mais qui sont restés injoignables.

Par ailleurs, en réponse à cette nouvelle vague de publicité pour le MSM, de nombreuses personnes ripostent en mettant des taches noires (symbole de marée noir) sur ces drapeaux qu'ils affirment être souillés par les « proud and support » à ce gouvernement. Surtout que la colère contre ce gouvernement était déjà au rendez-vous après les propos de Bobby Hurreeram : « Pas de temps pour réagir à des choses insignifiantes », concernant la marche citoyenne de ce samedi. Les Mauriciens ont donc commencé à partager en masse le hashtag : #fierdetreinsignifiant, en indiquant que quand les ministres ont besoin de votes ce sont « ces insignifiants » qu'ils viennent voir.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 110 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X