Gambie: 3 personnes en état d'arrestation pour actes de torture et lynchage

1 Septembre 2020

Le journal The Point a été informé par des sources crédibles de ce que la Police de la ville de Basse dans la région de Upper River a arrêté trois personnes natifs du village de Darsilami, dans le District de Sandu, pour avoir commis des actes de torture et de lynchage.

Les suspects, au moment où nous mettions sous presse, avaient été arrêtés et détenus au Commissariat de Police de la ville de Basse en attendant la suite des investigations.

Une source qui s'est entretenue avec notre reporter sous condition d'anonymat a déclaré que les trois suspects ont été inculpés de coups et blessures et de complot pour acte criminel. Ils seront bientôt traduits devant le Tribunal.

Au cours du weekend, la vidéo d'un présumé voleur attaché à un arbre à l'aide de cordes et sérieusement battu a fait le tour des réseaux sociaux.

Un grand nombre de personnes, dont le Membre de l'Assemblée Nationale représentant le District de Jimara, ont condamné cet acte sur les réseaux sociaux et ont exhorté la Police à mener une enquête afin que les auteurs soient jugés et punis par la justice.

Le suspect principal, selon notre source, a été arrêté en compagnie de deux autres suspects. Ils sont tous accusés de vol de bétail.

"J'ai vu la vidéo d'une personne soupçonnée d'avoir commis un vol par une communauté de la région de Upper River. Le suspect a fait l'objet de mauvais traitements et de brimades de la part des villageois, qui l'ont non seulement attaché à l'aide d'une corde, mais l'ont également mis sur vidéo et gravement torturé" a écrit Alhagie Sowe, le Parlementaire représentant la Municipalité de Jimara, sur sa page facebook.

"Un tel acte va à l'encontre des Droits de l'Homme. Je le condamne donc de toutes mes forces. J'invite par conséquent les citoyens à arrêter de telles pratiques et de s'abstenir de se faire justice. Cela est inacceptable et les coupables doivent être arrêtés et punis en conséquence".

"Je demande donc au Bureau de l'Inspecteur General de la Police d'ouvrir une enquête sur cette affaire et de traduire les coupables en justice".

LE GOUVERNEMENT DECIDE DE LA REOUVERTURE DES LIEUX DE CULTE ET PROLONGE L'ETAT D'URGENCE

Plus de: The Point

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.