Congo-Kinshasa: Message du Président de l'intersyndicale de la SCTP - Ports illégaux, Fatshi a sauvé le pays

1 Septembre 2020

Comme promis dans un communiqué en circulation depuis dimanche,, l'Intersyndicale de la SCTP (Société Commerciale des Transports et des Ports) a profité, hier mardi 1er septembre 2020, de la pause de midi pour s'adresser aux cadres et agents devant le bâtiment du siège de cette entreprise publique, situé sur le boulevard du 30 juin, à Kinshasa. Son président, Armand Osase, a commencé par rendre hommage au Chef de l'Etat, Félix Antoine Tshisekedi, pour avoir pris, le vendredi 28 août en Conseil des ministres, la décision salutaire de fermer tous les ports illégaux sur l'ensemble du territoire national aussi bien le long du bief maritime que fluvial.

Après avoir largement démontré le bien-fondé de l'option levée par Président de la République, l'orateur a souligné que Félix Antoine Tshisekedi venait de sauver non seulement l'ex-Onatra, mais surtout le pays, totalement pris en otage par des criminels économiques pour une durée indéterminée. Il a indiqué que concrètement, neufs ports sont appelés à cesser de fonctionner entre l'embouchure du fleuve Congo, à Banana, et la ville de Matadi. Ce sont précisément ces neufs ports, a-t-il précisé, qui aspiraient 90 % des frets maritimes devant revenir à la SCTP, signant du coup sa mort programmée.

Il a également signalé que la SCTP, qui accueillait jusqu'à trois cents navires par mois dans ses ports maritimes de Boma et Matadi, il y a quelques années, est réduite actuellement à 11 bâtiments de haute mer.

Le président de l'intersyndicale a révélé que dans la plupart des ports illégaux, lorsqu'il y a accostage des navires, le déchargement se fait clandestiment la nuit. Curieusement, les propriétaires de ceux-ci sont des personnalités qui se retrouvent dans les institutions du pays, notamment l'Assemblée nationale et le Sénat.

Cette situation n'a fait qu'appauvrir l'ex-Onatra, et provoqué le coulage des millions de dollars américains au détriment du Trésor public congolais. Dépourvue de tout, elle n'est plus en mesure de remplir sa mission première d'épine dorsale de l'économie nationale. Par conséquent, cadres et agents de la SCTP ne peuvent qu'applaudir des deux mains le patriotisme du Président de la République.

Un autre point qui a fait l'objet de la rencontre entre l'Intersyndicale et le personnel de la SCTP a porté sur la gestion des ports en eaux profondes. Selon Armand Osase, c'est une bonne décision du Président de la République de confier cette gestion à la SCPT. A travers cette mesure, Félix Tshisekedi vient de démontrer qu'il est à l'écoute des aspirations de sa population congolaise. Confier cette gestion aux privés, c'est hypothéquer la souveraineté et la sécurité nationales..

Armand Osase a aussi informé de sa « base » de la spoliation des maisons et autres biens de la SCTP par des opérateurs politiques. Ces principaux spoliateurs, députés et sénateurs, sont les premiers à chanter le respect de la Constitution alors qu'ils sont les premiers à la violer. Et, la question qui reste posée est celle de savoir de quelle Constitution parlent-ils. Ces politiciens n'ont pas protégé le pays et veulent la mort de la SCTP qui est présente dans 17 provinces, avec actuellement 13.000 unités (agents actifs et retraités)..

Pour ce qui est des comptes de la SCTP, Armand Osase a dénoncé le fait que la société est victime de la complicité interne de ses propres cadres et agents. Certains d'entre eux donnent des informations aux privés. C'est ce qui est à la base de la saisie des comptes non seulement de la société mais aussi des clients par des instances judiciaires, à travers des procès bidons.

En ce qui concerne les droits acquis, Armand Osase a confirmé la révision prochaine de la convention collective, conformément aux recommandations du président du conseil d'administration qui veut que les agents vivent heureux.

S'agissant des partenaires allemands, le président de l'Intersyndicale a indiqué qu'il y a déjà eu des réunions préparatoires entre eux et la haute direction de l'entreprise pour la réhabilitation du chemin de fer Kinshasa-Matadi et le prolongement de la ligne ferroviaire de Kinshasa à Ilebo. Selon lui, la vision nationaliste de Félix Antoine Tshisekedi rappelle celle de Joseph Kasa-Vubu, Patrice Emery Lumumba, Laurent Désiré Kabila et Etienne Tshisekedi.

En marge des décisions salutaires prises par le Chef de l'Etat en faveur de la SCTP, Armand Osase a promis des poursuites judiciaires contre toutes les personnes qui se sont illustrées dans la spoliation du patrimoine de la société.

Plus de: Le Phare

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.