Cote d'Ivoire: Visite du Premier ministre à Daoukro - L' Iffou mobilisée exprime son soutien total au président Ouattara

2 Septembre 2020

Le président de la République Alassane Ouattara peut compter sur la région de l'Iffou pour la poursuite de son action de paix et de développement à la tête du pays.

C'est le message transmis, samedi dernier, au Premier ministre, chef du gouvernement, ministre de la Défense, Hamed Bakayoko en visite à Daoukro, par la chefferie de la capitale de l'Iffou.

En effet, les populations venues de toute la région se sont massivement mobilisées pour réserver un accueil triomphal à leur illustre hôte et marquer ainsi leur soutien et adhésion total à la politique de paix et de développement menée par les autorités étatiques avec à leur tête le président de la République, Alassane Ouattara.

Têtes couronnées, hommes, femmes, vieux et jeunes personne n'a voulu se faire conter le passage du chef de l'équipe gouvernementale dans la ville du président du PDCI, Henri Konan Bédié, après les affrontements meurtriers qui s'y sont passés du 11 au 15 août dernier avec un bilan lourd de 4 morts et 172 blessés.

De l'aéroport où il a atterri à la préfecture en passant par le centre ville, les élus, cadres, chefs coutumiers, chefs religieux et l'ensemble des populations ont communié avec le Premier ministre venu leur apporter la compassion et la solidarité du gouvernement après les heurts qui ont secoué la paisible cité.

L'occasion était surtout belle pour les gardiens des us et coutumes de la région de réaffirmer leur soutien total, leur attachement à la paix, au développement et au bâtisseur Alassane Ouattara.

«La chefferie de l'Iffou par ma voix voudrait dire merci au président de la République Alassane Ouattara et au Premier ministre Hamed Bakayoko pour toutes les actions de développement posées dans la région.

En effet, les noms du chef de l'Etat et du Premier ministre que vous êtes riment avec la paix, la cohésion, la réconciliation et le développement. Monsieur le Premier ministre, votre visite à Daoukro est rassurante pour le retour de la paix.

Nous vous remercions pour tout ce que vous faites pour la Côte d'Ivoire et pour notre région. Vous avez notre soutien », a rassuré le porte-parole, nanan Kouakou Kouassi Hubert.

Aussi les jeunes de Daoukro se sont-ils engagés à privilégier désormais le dialogue et la paix dans leurs relations. Brou Jérémiade et Touré Abdoul, après avoir fait leur mea-culpa, ont ainsi souhaité que le sang versé sur le sol de Daoukro soit le ferment de l'unité retrouvée entre les communautés.

«Fumons le calumet de la paix et à l'unissons disons plus jamais ça à Daoukro », a invité le jeune Touré Abdoul, tout en indiquant que la jeunesse de Daoukro dans toute sa composante a, à l'occasion du conflit passé, pris conscience du rôle qui est le sien pour l'enracinement de la paix et du renforcement de la cohésion sociale.

C'est pourquoi, elle a décidé de se départir des chants de sirènes pour parler le langage de la paix et de l'unité pour préserver le vivre-ensemble.

En tout cas, pour le Premier ministre, l'image de la ville du président Bédié, ne peut pas être associée à la violence. Raison pour laquelle, il a demandé aux jeunes de tenir les engagements pris devant les chefs et leurs aînés.

Pour lui, il faut revenir aux fondamentaux de vivre-ensemble dans la paix pour le développement. «Il ne faut pas que les oppositions politiques entrainent des conflits intercommunautaires dont les plaies seront difficiles à cicatriser.

Quand ça va entre nous les hommes politiques, les jeunes ne sont pas là. Mais, quand ça ne va pas, on demande aux jeunes de porter nos désaccords. Ce n'est pas normal. Chers jeunes, ne gaspillez pas votre avenir à cause de la politique.

Je vous demande d'être des acteurs de paix et de développement», a-t-il conseillé. Car, a-t-il poursuivi, le temps de la paix entre les leaders politiques arrivera et les va-t-en-guerre seront isolés. Pour lui, il faut laisser le Conseil Constitutionnel s'occuper des questions de candidature à l'élection présidentielle.

Parce que, a-t-il estimé, si chacun veut s'opposer au candidat de l'autre la Côte d'Ivoire ne s'en sortira pas. Raison pour laquelle il a demandé aux jeunes de tourner le dos aux manifestations violentes qui troublent l'ordre public et que le gouvernement ne peut laisser prospérer.

Et de révéler qu'il a été nommé Premier ministre pour s'occuper des jeunes. Ce n'est donc pas le moment, à l'en croire, pour les jeunes de se laisser entrainer par des mouvements politiques. « Nous avons de grands projets pour vous.

Je vous souhaite la paix. Le gouvernement va aider les populations, accompagner les blessés, les familles endeuillées et les opérateurs économiques qui ont perdu des biens », a-t-il rassuré.

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Patriote

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.