Mali: Des militaires français de la force Barkhane ont ouvert le feu à Gao

Des militaires
2 Septembre 2020

Des militaires français de la force Barkhane ont ouvert le feu, hier mardi à Gao, sur un bus qui, selon eux, fonçait sur leur convoi. Un civil a été tué et deux personnes ont été blessées mais la version des faits avancée par l'armée française est mise en doute.

Selon un communiqué de l'état-major de l'armée française, à une cinquantaine de kilomètres à l'ouest de Gao au Mali, « un bus qui se dirigeait à vive allure en direction du convoi militaire (français) a fait l'objet de sommations », dont un tir « dirigé vers le sol », mais « deux balles ont ricoché sur le sol et traversé le pare-brise, blessant trois passagers, dont l'un grièvement ».

Par la suite, le blessé grave après son transfert vers l'hôpital de la force Barkhane Gao a malheureusement succombé à ses blessures.

Cependant cette version des soldats français indiquant que le bus qui transportait 45 passagers aurait refusé de ralentir malgré des sommations a été remise en doute par le directeur de la compagnie, Abdoulaye Haidara.

Le chauffeur du bus a contesté expliquant à ses employeurs qu'il n'avait pas refusé de s'arrêter et n'avait entendu que les tirs qui ont blessé trois personnes et non les tirs de sommation.

Toutefois, la force Barkhane a présenté ses sincères condoléances aux proches de la victime décédée, mais une enquête devrait établir les circonstances exactes de l'incident.

Rappelons que la France compte quelque 5 100 militaires déployés au Sahel.

Plus de: Télégramme228

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.