Angola: Eclaircissement sur la mort du bétail importé du Tchad

Camabatela — "Des erreurs techniques dans l'emplacement" ont été à l'origine de la mort, en Angola, de 105 des 1500 têtes de bœuf importées jusqu'ici de la République du Tchad, a éclairci, mercredi, le ministre angolais de l'Agriculture et de la Pêche.

Outre la faute d'infrastructures adéquates dans les fermes d'accueil, le bétail a succombé aussi par manque de médicaments et de systèmes scientifiques de quarantaine des animaux, a précisé António Francisco de Assis, depuis la municipalité d'Ambaca, province de Cuanza Norte.

Survenue en avril 2020, au plateau de Camabatela (province de Cuanza Norte), cette perte est également due au manque de méthodologie, d'entraînement, de rigueur et de responsabilité de la part des éleveurs, a-t-il renchéri.

"Nous avons des problèmes structuraux sérieux dans notre pays, tel que le manque de médicaments, de vaccins, de laboratoires et de vétérinaires, mais nous sommes en train de corriger ces erreurs", a-t-il dit.

A titre d'exemple, a ajouté le ministre, "pour accueillir du bétail, les gens devraient préalablement être préparées, mais cela n'a pas été fait", a affirmé le ministre.

Pour sa part, João Alfredo, chef de Département à l'Institut des Services vétérinaires de Cuanza Norte, a fait savoir que les animaux commençaient à succomber peu après leur arrivée à Camabatela.

Avant d'être acheminés à Camabatela, a-t-il expliqué, ces animaux étaient auparavant en quarantaine au Complexe Agropastoral de Quiminha, zone périphérique de Luanda.

Dans ce Complexe agropastoral, les animaux ont été préalablement soumis à des analyses médicales dans les laboratoires des services vétérinaires de la capitale angolaise, a-t-il précisé.

Dans le cadre du Programme de repeuplement animal du Plateau de Camabatela, et à l'abri des Accords signés par Luanda et Ndjamena, cette dernière a expédié vers l'Angola, en mars 2020, les premières cinq mille têtes de bœuf.

Ce premier lot fait partie d'un total de soixante quinze mille (75.000) têtes de bœuf importées du Tchad par l'Angola.

L'envoi vers Luanda de ce bétail est une formule utilisée par Ndjamena pour se débarrasser d'une dette contractée auprès de l'Angola, estimée à 100 millions de USD.

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.