Sénégal: Escroquerie au visa - La chanteuse A. Senghor écope de 6 mois avec sursis

3 Septembre 2020

Danseuse reconvertie dans la chanson, A. Senghor, née 1969, domiciliée à Yarakh, était poursuivie, hier, par le tribunal des flagrants délits de Dakar pour escroquerie au visa portant sur 3 millions de FCfa. La partie civile, A. Ngom, était absente à l'audience.

À la barre, A. Senghor a expliqué aux juges qu'elle se rendait régulièrement en Italie pour se produire. Il y a trois ans, elle avait programmé un festival et s'était engagée à partir avec A. Ngom, en la faisant passer pour une chanteuse de son groupe. Mais le festival n'a pas pu se tenir. L'occasion de la coupe du monde s'est présentée, des dispositions ont été prises pour permettre à la partie civile d'aller en Russie. Une promesse tenue. La chanteuse a mis en relation A. Ngom avec Abraham Pipo Diop, bien connu dans le milieu du showbiz. Lorsque A. Ngom est revenue au Sénégal après un passage au Maroc, la tante de la plaignante leur a conseillé de passer par la voie normale. « De retour au Sénégal, Awa n'a jamais réclamé son argent. Elle m'a tendu un piège et m'a fait arrêter », a confié A. Senghor. «Quelle que soit ton intention d'aider, tu ne dois pas t'engager à fournir des visas », lui a signifié la présidente du tribunal.

Me Théophile Kayossi ne cache pas qu'il arrivait à sa cliente, lors de ses voyages, d'avoir quelqu'un dans ses « bagages ». D'ailleurs, a indiqué l'avocat, un voisin de la partie civile a pu fouler le sol de l'Italie grâce à l'artiste. Pour ce qui est de A. Ngom, Abraham Pipo Diop, était chargé d'amener la plaignante en Russie durant la coupe du monde de football. Mais l'objectif final de la jeune femme était d'aller en France. En réalité, il n'y a pas d'escroquerie à ses yeux parce qu'il n'y a pas eu de manœuvres frauduleuses. Il s'agit d'abus de confiance. Le conseil de la défense sollicite une application bienveillante de la loi pénale. Sa cliente s'engage, avec Abraham Pipo Diop, à rembourser le montant. A. Senghor a été condamnée à six mois assortis du sursis. Le tribunal a réservé les intérêts civils.

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.