Congo-Kinshasa: Après 10 ans de cavale - L'assassin de Floribert Chebeya aux arrêts

4 Septembre 2020

Christian Ngoie Tenga Tenga, ancien membre de la garde rapprochée du général John Numbi, à l'époque où ce dernier était Inspecteur général de la Police Nationale Congolais et abondamment cité comme l'exécuteur de Floribert Chebeya, directeur exécutif de l'Ong la Voix des Sans Voix, le mardi 01 juin 2010, a été arrêté hier jeudi 03 septembre 2020 à Lubumbashi, et ramené manu militari à Kinshasa à bord d'un avion de la compagnie Service Air.

L'homme avait disparu peu avant le procès des assassins de ce défenseur des droits de l'homme, dans lequel avaient été condamnés plusieurs officiers et agents de la police, dont le plus célèbre est le colonel Daniel Mukalay, encore en séjour à la prison centrale de Makala, dont la peine capitale retenue à sa charge avait été commuée en perpétuité.

Christian Ngoie Tenga Tenga, disparu de la circulation grâce à des complicités au sein de la hiérarchie de la police, avait quitté la ville de Kinshasa pour la Zambie, indiquent plusieurs sources. Après s'être fait suffisamment oublier, il avait retraversé la frontière pour la ville de Lubumbashi où, toujours sous haute protection de certains dignitaires civils et militaires de l'ancien régime, il avait réussi à se réinsérer dans la vie civile, se permettant même de s'inscrire à l'ISES (Institut Supérieur d'Etudes Sociales) et d'y sortir avec un diplôme de licence, après cinq années d'études.

On laisse entendre qu'il ne s'agissait là que d'un subterfuge, pour brouiller les pistes, car il avait, entre-temps, choisi une autre voie, celle de la criminalité. Malheureusement pour lui, l'écho de ses activités criminelles dans la capitale cuprifère a porté au loin, au point d'éveiller des soupçons au niveau des autorités provincales d'abord et nationales ensuite. Fiché comme principal pourvoyeur des gangs et milices en armes et munitions, sa véritable identité a fini par filtrer. Et ce qui devait arriver est arrivé hier.

Après dix ans de clandestinité, le sinistre Christian Ngoie Tenga Tenga a été démasqué, neutralisé et ramené à Kinshasa. Tout en saluant cette précieuse prise, nombre de compatriotes espèrent que la justice militaire va faire correctement son travail d'instruction pour lui soutirer des informations de première main sur le scénario de l'assassinat de Floribert Chebeya au siège de l'Inspection général de la Police Nationale Congolaise, du transport et de l'abandon de sa dépouille mortelle, dans sa voiture, sur la Nationale n° 1, du côté de Mitendi, avec des préservatifs usagés sur le siège avant.

La justice militaire devrait aider sa famille biologique, les défenseurs des droits humains ainsi que l'ensemble de la population congolaise, restés dans le flou depuis la mort de Chebeya, à connaître les commanditaires et les exécuteurs de cet assassinat. Si les auditions de Christian Ngoie sont bien menées, un pan de voile pourrait également être levé au sujet de Fidéle Bazana, activiste des droits de l'homme et chauffeur de Chebeya, lui aussi assassiné le même jour, mais dont le corps n'a jamais été retrouvé.

S'il y a une satisfaction morale à tirer de l'arrestation inespérée et inattendue de Christian Ngoie Tenga Tenga, c'est l'émergence progressive de l'Etat de droit en République Démocratique du Congo et le cheminement du pays vers la fin du règne de l'impunité. Qui aurait cru qu'après 10 ans de clandestinité, le fugitif allait tomber dans le piège des limiers des services ? Il s'agit là d'un sévère avertissement en direction d'autres membres des syndicats des crimes de sang et autres, jusqu'ici impunis, mais qui pourraient être rattrapés, tôt ou tard, par leur passé.

Plus de: Le Phare

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.