Seychelles: La réserve de coco de mer de Fond Ferdinand à Praslin placée sous une direction de la « Seychelles Islands foundation »

La réserve naturelle Fond Ferdinand de Praslin - une zone où le coco de mer endémique des Seychelles pousse à l'état naturel - est désormais sous la responsabilité de la Seychelles Islands Foundation (SIF).

La fondation gère déjà Vallee de Mai - la réserve principale du coco de mer, sur la deuxième île la plus peuplée de Praslin. La Vallée de Mai est un site du patrimoine mondial de l'UNESCO.

Dans un communiqué de presse mercredi, la fondation a déclaré qu '«en assumant cette responsabilité, le SIF étend son mandat de conservation à l'une des aires protégées les plus chères de Praslin et des Seychelles».

Situé à Grande Anse Praslin, Fond Ferdinand couvre une superficie de 122 hectares, ce qui en fait six fois plus que la Vallée de Mai. Riche d'une diversité d'espèces animales et végétales endémiques, dont à peu près autant de cocotiers que la Vallée de Mai, Fond Ferdinand a ouvert ses portes en 2013. Le transfert de la réserve au SIF fait suite au départ à la retraite de son directeur général.

«Compte tenu du bilan de plus de plusieurs décennies du SIF en matière de recherche scientifique et de surveillance du coco de mer, c'est une progression naturelle pour que notre expertise et notre approche factuelle soient étendues à la réserve naturelle de Fond Ferdinand.

En tant que tel, nous sommes impatients de partager notre richesse de connaissances sur le coco de mer ainsi que notre compréhension de l'écosystème unique qu'il crée pour assurer la gestion et la protection efficaces continues du site », a déclaré SIF.

Fond Ferdinand couvre une superficie de 122 hectares, ce qui en fait six fois plus que la Vallée de Mai (Romano Laurence, Seychelles News Agency) Photo license: CC-BY

Avec le transfert de Fond Ferdinand qui entrera en vigueur le 1er septembre, la fondation garantit que sa responsabilité sur ce site sera différente de celle de sa gestion jumelée de la Vallée de Mai et de l'atoll d'Aldabra - également un site du patrimoine mondial.

Expliquant la différence, la directrice générale de la fondation, Frauke Fleischer-Dogley, a déclaré à la SNA que «les sites du patrimoine mondial de l'UNESCO sont régulièrement révisés par le Comité du patrimoine mondial ainsi que son organe consultatif, l'Union internationale pour la conservation de la nature.»

«Cet examen régulier garantit que la gouvernance des deux sites des Seychelles, en particulier d'Aldabra avec son éloignement extrême, dispose de systèmes de gestion qui ont évolué au fil du temps avec des normes et des contraintes particulièrement élevées.

Avec Fond Ferdinand, le SIF espère avoir une approche de gestion plus participative, une approche informée et dépendante des décisions de la communauté de Praslin », a déclaré Mme. Fleischer-Dogley.

Elle a souligné que cela permettra une transition plus efficace. À travers un processus de consultation publique, la fondation invite les habitants de Praslin et toutes les parties prenantes concernées à contribuer au prochain chapitre de cette aire protégée.

«Le SIF a déjà rencontré le personnel de Fond Ferdinand, qui a tous été maintenu grâce à de nouveaux contrats et des conditions favorables», a déclaré Mme. Fleischer-Dogley.

Elle a ajouté que son équipe est consciente des nombreuses opportunités entourant la réserve naturelle de Fond Ferdinand et que le SIF est donc impatient d'identifier des partenariats public-privé qui amélioreront l'expérience de visite de notre communauté et des touristes.

Les prochaines étapes de la fondation consistent à impliquer la communauté environnante par le biais d'une enquête, de réunions publiques et d'ateliers d'affaires.

Ces initiatives, soutenues par la communication avec la presse et les médias sociaux, donneront à toutes les parties intéressées et concernées l'occasion de poser des questions, de faire part de leurs préoccupations et de partager des idées sur la façon dont la réserve naturelle de Fond Ferdinand peut être gérée pour autonomiser la communauté et élargir les opportunités commerciales. et étendre la science tout en garantissant la durabilité.

A La Une: Seychelles

Plus de: Seychelles News Agency

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.