Sénégal: Kaffrine - Le nouvel hôpital régional sera mis en service en janvier

Kaffrine — Le ministre de la Santé et de l'Action sociale, Abdoulaye Diouf, a annoncé le mois de janvier 2021 comme date de mise en service effective du nouvel hôpital régional de Kaffrine, une infrastructure d'un coût de 18 milliards de francs en cours d'achèvement.

Il s'exprimait lors d'une tournée effectuée ce vendredi dans le chef-lieu de cette région du centre du Sénégal. A Kaffrine, Il s'est notamment rendu sur le chantier de ce nouvel hôpital et a visité le local flambant neuf de la région médicale.

La construction d'un nouvel hôpital régional fait partie d'un programme mis en en œuvre par le gouvernement du Sénégal.

Il prévoit notamment l'érection d'hôpitaux régionaux à Sédhiou (sud), Touba (centre), Kédougou (Est) et Kaffrine, pour un coût global de 97 milliards de francs Cfa, d'après le ministère de tutelle.

A Kaffrine, la nouvelle infrastructure viendra étoffer les offres de soins pour les populations en s'ajoutant au dispositif sanitaire public, qui disposait déjà d'un hôpital.

La nouvelle infrastructure est présentée par le ministre de la Santé et de l'Action sociale comme étant un hôpital de dernière génération. Abdoulaye Diouf Sarr a assuré qu'elle devrait être livrée dans cinq mois.

"Nous demandons à l'entrepreneur et au gouverneur de Kaffrine de prendre toutes les mesures nécessaires pour qu'en fin décembre, l"on puisse disposer des clés de l'hôpital", a-t-il recommandé en insistant sur le fait qu'il ne s'agira pas de réception provisoire, mais d'une mise en service effective à partir de janvier 2021.

L'hôpital régional de Kaffrine (centre) dont ses travaux de construction ont été exécutés aujourd'hui à hauteur de 95%, sera inauguré en fin décembre par le chef de l'Etat, a déclaré vendredi, le ministre de la Santé et de l'Action sociale, Abdoulaye Diouf Sarr.

L'hôpital de Kaffrine va coûter plus de 18 milliards de francs CFA. Il fait partie d'un programme qui prévoit la construction des hôpitaux régionaux de Sédhiou, Touba, Kaffrine et Kédougou, pour un coût global de 97 milliards de francs CFA.

Abdoulaye Diouf Sarr a évoqué dans ce cadre l'organisation prochaine par le gouverneur de Kaffrine, présent lors de la visite, d'un comité régional de développement destiné à travailler sur la préfiguration, pour que toutes les dispositions soient prises afin que, dès réception, les services du nouvel hôpital puissent démarrer.

Le ministre de la Santé a ainsi exprimé sa satisfaction relativement à l'avancée des travaux déjà "exécutés à 95 %".

Il a soutenu que l'essentiel des équipements était déjà en place, alors que les dossiers biomédicaux avaient été bien gérés dans le montage de l'hôpital appelé à se doter d'un dispositif d'incinération.

"Au moment où les techniciens sont en train de finaliser les chantiers, nous sommes en train de travailler sur le schéma ressources humaines, financier, de management et sur les autres schémas qui nous permettront de démarrer dès le mois de janvier", a-t-il rassuré.

L'hôpital, qui aura une capacité initiale de 150 lits, disposera de spécialités de pointe. Cela a déterminé le choix de la Direction des établissements de santé de travailler incessamment sur le recrutement de spécialistes appelés à y exercer, a laissé entendre Abdoulaye Diouf Sarr.

Le ministre de la Santé et sa délégation ont par la suite fait un tour à l'édifice neuf abritant le siège de la région médicale de Kaffrine.

"Cette région médicale de dernière génération configurée selon des schémas très modernes sera inauguré en même temps que l'hôpital de Kaffrine", a-t-il indiqué en présence du médecin-chef de la région, le docteur Moustapha Diop, avant d'achever sa tournée par le centre de traitement des épidémies de Kaffrine.

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.