Afrique: Covid-19 - Pas de vaccination généralisée avant mi-2021 selon l'OMS

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a indiqué ne pas s'attendre à une vaccination généralisée contre la Covid-19 avant mi-2021 tandis que les préparatifs pour la distribution d'un vaccin s'accélèrent aux Etats-Unis.

"Comme vous le savez, un nombre considérable de candidats sont maintenant entrés dans la phase 3 des essais. Nous en connaissons au moins 6 à 9 qui ont déjà parcouru un long chemin en termes de recherche", a déclaré une porte-parole de l'OMS, Margaret Harris, lors d'un point de presse à Genève.

"Mais en termes de calendrier réaliste, nous ne nous attendons vraiment pas à voir une vaccination généralisée avant le milieu de l'année prochaine", a-t-elle ajouté.

La porte-parole a expliqué que la phrase 3 des essais cliniques - c'est-à-dire l'étape de tests massifs sur des volontaires - prenait du temps car les scientifiques doivent vérifier si le vaccin est efficace et sûr.

Plusieurs dirigeants d'entreprises pharmaceutiques se sont engagés pour leur part jeudi à "ne rogner sur rien" et à respecter les normes de sécurité dans la course au vaccin contre la Covid-19, en dépit d'appels parfois insistants à lui préférer la rapidité.

Mais "la bonne nouvelle, c'est que les fabricants font déjà des paris sur celui qui sera probablement le vaccin et qu'ils réfléchissent déjà à la manière dont ils pourront augmenter la production de vaccins une fois que nous saurons lequel sera utilisé", a souligné Margaret Harris.

La concurrence fait rage pour mettre au point un vaccin contre la Covid-19.

Aux Etats-Unis, pays le plus endeuillé au monde, les Centres de prévention et de lutte contre les maladies ont demandé urgemment aux Etats de faire le nécessaire pour que les centres de distribution d'un futur vaccin puissent être complètement opérationnels d'ici le 1er novembre 2020, soit juste avant l'élection présidentielle. Fin août, le président américain Donald Trump avait par ailleurs promis un vaccin cette année contre la Covid-19.

A Genève, Soumya Swaminathan, scientifique en chef à l'OMS, a expliqué cette semaine que l'organisation a travaillé avec des experts du monde entier, notamment de l'Agence américaine des médicaments et de l'Agence européenne des médicaments, pour proposer des critères en matière de sécurité et d'efficacité des futurs vaccins.

"Nous aimerions voir un vaccin ayant une efficacité d'au moins 50%, de préférence supérieure", a-t-elle annoncé.

Quand au vaccin en cours de développement en Russie, une étude préliminaire publiée dans la revue britannique The Lancet montre qu'il déclenche bien une réponse immunitaire et n'a pas entraîné d'effets indésirables graves, ce qu'avait affirmé le gouvernement russe, il y a un mois mais sans publier ses données. Ces résultats ne prouvent pas encore que le vaccin protège efficacement contre le coronavirus.

Covid 19. Faits marquants

* Israël est le pays où les contaminations accélèrent le plus vite (+57%, soit 2.202 nouveaux cas par jour) parmi ceux ayant enregistré plus de 1.000 cas quotidiens en moyenne au cours de la semaine écoulée. Suivent la France (+36%, 5.783), l'Indonésie (+36%, 3054), le Népal (+25%, 1.049) et le Royaume-Uni (+24%, 1.434). A l'inverse, les plus fortes décrues sont observées en Afrique du Sud (-20%, 2.104 nouveaux cas par jour), aux Philippines (-17%, 3.260), en Ethiopie (-17%, 1.258), en Iran (-15%, 1.850) ainsi qu'en Colombie (-13%, 8.507).

* A l'échelle du monde, la pandémie est en légère augmentation (+6%) avec une moyenne de 265.688 nouveaux cas quotidiens.

Par région, la tendance est à l'accélération en Europe et en Asie (+12% par rapport à la semaine passée), au Moyen Orient (+6%) et en Amérique latine/Caraïbes (+3%). Pour les autres continents, la tendance est à la décélération en Océanie (-26%), en Afrique (-12%) et très légèrement en Amérique du Nord (-1%).

* 870.000 morts dans le monde. Les Etats-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec près de 186.806 décès. Suivent le Brésil (124.614 morts), l'Inde (68.472), le Mexique (66.329) et le Royaume-Uni (41.527).

* Nouvelles restrictions en Europe. A Madrid, l'évolution de l'épidémie préoccupe le gouvernement. La région de plus de 6,5 million d'habitants représente près d'un tiers des plus de 29.000 morts du Covid-19 dans le pays.

Et sur les sept derniers jours, la capitale concentre 30% des nouveaux cas détectés. Les réunions sont désormais limitées à 10 personnes, cocktails et danses interdits lors des mariages. De nouvelles mesures face à l'explosion de cas.

En France 22 écoles ont été fermées ainsi qu'une centaine de classes, en raison de cas avérés. En Belgique, un des principaux sites de production du numéro un mondial de la bière AB InBev a été mis à l'arrêt depuis jeudi en raison de la découverte d'un foyer d'infection au coronavirus.

Le gouvernement britannique a reconnu pour sa part une certaine confusion créée par les différentes exigences de quarantaine imposées par les nations du Royaume-Uni aux voyageurs (Ecosse, Pays de Galles, Angleterre), qui mécontentent les secteurs aérien et du tourisme.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.