Togo: Vitesse supérieure

5 Septembre 2020

Les activités de la Nouvelle Société Cotonnière du Togo (NSCT) ont été reprises par Olam.

Cette société singapourienne de négoce et de courtage de denrées alimentaires est active en Afrique dans le café, le cacao, l'huile de palme et le coton.

La privatisation de l'entité publique devrait permettre de doubler les rendements en modernisant la filière et en garantissant les prix aux producteurs.

L'opérateur procédera à des investissements pour accompagner les producteurs, notamment en développant le réseau de pistes rurales afin de désenclaver les régions cotonnières.

La production de coton a sensiblement baissé. 116.000 tonnes pour la campagne 2019-2020. Les prévisions étaient de 150.000 tonnes.

190.000 hectares sont exploités.

Les autorités veulent former les producteurs pour améliorer les rendements et mettre fin aux mauvaises pratiques.

Des formations seront assurées par l'institut togolais de recherche agronomique (ITRA)

Le secteur cotonnier est la première culture de rente. Il représente le 4e produit d'exportation après le phosphate, le clinker et le ciment et contribue pour 4,3% du PIB.

La privatisation de la NCST pourrait permettre une rapide croissance de la filière.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X