Cote d'Ivoire: Kouya Gnepa - «Cette constitution permet à Alassane Ouattara d'être candidat.

5 Septembre 2020

Son franc- parler est sans conteste! Kouya Gnepa, plus connu sous le pseudonyme de Gbi de Fer, c'est de lui qu'il s'agit, s'est prononcé, hier, sur l'actualité sociopolitique ivoirienne.

Devant les hommes de médias, à la Maison de la presse, au Plateau, l'Ambassadeur « Libres ensemble » pour la paix de l'OIF (Organisation internationale de la Francophonie) a été sans ambages: «Cette constitution permet à Alassane Ouattara d'être candidat. Tous les acteurs politiques et les juristes ivoiriens le savent très bien.

Mais, c'est par pure hypocrisie qu'ils parlent de troisième mandat du président Ouattara ». Pour le fondateur du Djéli Théâtre, les responsables politiques de l'opposition et principalement du PDCI (Parti démocratique de Côte d'Ivoire) d'Henri Konan Bédié devraient «devraient cesser de manipuler les Ivoiriens car ils ont appelé à voter cette même constitution.

Ce n'est pas parce qu'ils ne sont plus au RHDP qu'ils doivent dire des choses qui n'apportent rien au développement de la Côte d'Ivoire».

Tenant au mieux-vivre ensemble en Côte d'Ivoire, Gbi de Fer a appelé les leaders politiques à cesser de divulguer des messages de haine, incitant à la violence. «Si, dorénavant, un leader politique tient des propos qui incitent à la violence, nous allons instruire nos avocats à porter plainte contre lui», a-t-il mis en garde.

L'occasion était belle pour le conférencier qui était entouré de plusieurs autres ambassadeurs de la paix, membres de la société civile, d'inviter les différents candidats à proposer des projets de société que de perdre leur temps à vouloir choisir le candidat des autres formations politiques à leur place.

Autre fait, le conférencier a appelé les populations et les jeunes à ne pas répondre aux appels à manifester, dans la rue, auxquels certains politiciens sont coutumiers pour désaxer la cohésion sociale et freiner le développement de la Côte d'Ivoire.

«Vous allez vous faire tuer pour des gens dont les familles sont en sécurité chez eux à la maison ? Allez-vous perdre la vie pour un homme politique qui a les moyens d'envoyer sa famille en exil pendant que vous, peut-être si vous êtes estropiés, avez toutes les difficultés pour vivre et vous faire soigner ?», a-t-il interrogé.

Comme plaidoyer, Gbi de Fer supplie le président de la République à permettre que des prisonniers tels que Alain Lobognon, Soul To Soul, qui sont des amis des créateurs ivoiriens soient, au moins, mis en liberté ou en résidence surveillée afin qu'ils bénéficient de la chaleur de leurs familles.

Heureux du développement socioéconomique que la Côte d'Ivoire a amorcée sous la présidence d'Alassane Ouattara, Gbi de fer encourage les Ivoiriens à «aller aux urnes le 31 octobre prochain sur la base des projets de société. Car, les 3000 morts de la crise postélectorale de 2010 devraient servir de leçon !»

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Patriote

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.