Cote d'Ivoire: Organisation du système statistique national/ Kaba Nialé - « La nouvelle loi apporte des innovations majeures »

5 Septembre 2020

Réglementer et harmoniser les activités statistiques nationales, tel est l'objectif majeur des innovations introduites dans l'organisation du système statistique national.

Cette précision a été apportée par la ministre du Plan et du Développement Kaba Nialé qui présentait, hier jeudi 3 septembre, un projet de loi modifiant et complétant la loi n° 2013- 537 du 30 juillet 2013 portant organisation du système statistique national.

. Ainsi, cette nouvelle loi prévoit une nouvelle dénomination à l'Institut national des statistiques (INS) qui modifie son statut juridique et devient Agence Nationale de la Statistique (ANSTAT), la création d'un fonds national de développement de la statistique (FNDS) et la modification le statut juridique du Conseil national de la statistique (CNSTAT).

Pour la ministre, cette nouvelle loi va apporter l'efficacité, la pertinence et le suiviévaluation dans les activités de statistiques nationales. Un texte majeur et une mise à niveau à en croire la ministre Kaba Nialé.

Aussi pour donner des moyens aux conducteurs de la statistique en vue de recruter le personnel qualifié pour faire le travail de pré-collecte et produire d'autres statistiques fiables. Le Conseil national de la statistique a été renforcé pour lui impulser un dynamisme.

Au cours de cette séance, la ministre a annoncé que le prochain recensement de la population aura probablement lieu en mars 2021. En 2019, a-t-elle indiqué, tout a été mis en place en termes du recrutement du personnel, de la cartographie censitaire pour effectuer le recensement.

Malheureusement, poursuit-elle, la Covid-19 a obligé tout le monde dans un confinement. Au terme des débats, les sénateurs de la Commission permanente des affaires économiques et financières ont adopté à l'unanimité de ce nouveau projet de loi.

Plus de: Patriote

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.