Afrique: Des économistes plaident pour la souveraineté monétaire des pays africains

4 Septembre 2020

Dans une lettre ouverte qui sera publiée ce samedi, près de 500 économistes et universitaires du monde demandent que l'Afrique acquière sa souveraineté monétaire afin de relancer son développement après la Covid-19.

C'est une lettre qui sera publiée ce samedi 05 septembre 2020 partout à travers le monde. Une lettre ouverte et disponible en 47 langues (y compris les langues africaines). Les signataires (environ 500) viennent de tous les coins du globe et incluent des économistes mondialement connus et reconnus.

Pour les signataires de cette lettre, "Si l'Afrique a été épargnée, sur le volet sanitaire, des pires effets de la pandémie COVID-19, l'arrêt économique qui s'en est suivi a mis en évidence ses carences économiques et ses vulnérabilités structurelles. Étant un continent riche en ressources, l'Afrique a la capacité d'offrir une qualité de vie décente à tous ses habitants."

Les signataires de la lettre adressée aux dirigeants afriains, invitent les États africains à élaborer un plan stratégique axé sur la reconquête de leur souveraineté économique et monétaire, qui doit inclure la souveraineté alimentaire, la souveraineté dans le domaine des énergies (renouvelables) et une politique industrielle centrée sur un contenu manufacturier à plus forte valeur ajoutée.

Au nombre des signataires : Fadhel Kaboub (économiste, Denison University, USA), Ndongo Samba Sylla, (économiste, Sénégal), Maha Ben Gadha (économiste, Tunis), Kai Koddenbrock (économiste politique, Goethe University, Francfort) et Ines Mahmood (politiste, Tunis), Mme Stéphanie Kelton (ex économiste en chef de Bernie Sanders), Prabhat Patnaik (Inde), Mme Radhika Desai (Canada), Mme Ilène Grabel (USA) James Galbraith (USA), Steve Keen (économiste australien, connu pour avoir prédit dans ses travaux la crise financière de 2007-2008).

Ci-dessus, une interview avec Ndongo Samba Sylla, économiste sénégalais et un des signataires de cette lettre ouverte.

Les signataires sont formels, "L'Afrique est capable d'offrir des services publics universels tels que les soins de santé et l'éducation, de garantir un emploi aux personnes qui veulent travailler et de mettre en place des filets sociaux assurant des revenus décents aux personnes qui ne peuvent pas travailler". Et les signataires de la lettre d'ajouter : "Il est temps que l'Afrique aille de l'avant et aspire à un avenir meilleur dans lequel tous ses habitants pourront s'épanouir et réaliser leur plein potentiel. Cet avenir est à portée de main, et il commence par la reconquête par l'Afrique de sa souveraineté économique et monétaire."

Tagged:

Plus de: DW

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.