Sénégal: Chantier hôpital régional de Kaffrine - Abdoulaye Diouf Sarr « très satisfait » du niveau d'exécution des travaux

6 Septembre 2020

Le ministre de la Santé et de l'Action sociale est reparti, hier, du Ndoucoumane, « totalement satisfait » de la qualité et du niveau d'exécution des travaux de l'hôpital régional de Kaffrine.

Une foule immense, composée en majorité de femmes et de jeunes, attendait la délégation officielle sur le chantier. Un accueil chaleureux et convivial apprécié à sa juste valeur par le ministre de la Santé et de l'Action sociale. Sans tarder, le chef du projet prend les commandes.

Abdoulaye Diouf Sarr accepte de se faire guider. C'est le début de la visite. Plongée dans un long et interminable couloir. Bureaux, salles de consultations et autres services se laissent découvrir.

Parfois, le ministre s'arrête, s'informe et partage une idée. « Là, c'est forcément une salle d'hospitalisation », lance-t-il, s'adressant au chef du projet Seydou Cissokho, qui confirme. La visite se poursuit, mais cette fois-ci, à l'étage. Même constat : seuls quelques travaux restent à finaliser. Menuiserie, électricité, climatisation, toilettes et même la peinture... tout est terminé. « Il nous reste juste à régler quelques détails », lance Seydou Cissokho.

En quelques minutes, l'essentiel de l'immense infrastructure a accueilli Abdoulaye Diouf Sarr « impressionné, satisfait et séduit ». « Un sentiment de satisfaction. Oui, je suis très satisfait de la qualité et du niveau d'exécution des travaux », a déclaré le ministre de la Santé et de l'Action sociale qui a fait savoir que plus de 95 % des travaux sont réalisés. « Peu de choses sont encore à faire et si tout se passe bien, Kaffrine aura son hôpital dans cinq mois », a-t-il assuré.

Sur place, il a félicité le chef du projet et tous les acteurs (élus, autorités administratives) impliqués pour faire avancer les travaux. Le ministre de la Santé a rappelé l'importance de cette infrastructure dans le dispositif sanitaire de la région.

« Avec cet hôpital, Kaffrine n'aura plus à évacuer des malades vers d'autres régions. Tout sera disponible sur place pour prendre en charge les malades souffrant de toutes les affections », a fait remarquer le ministre qui a indiqué que le gouvernement a mobilisé près de 20 milliards de FCfa pour réaliser l'infrastructure. « Et je peux même vous dire que le schéma de financement et de management est en cours de validation. C'est pour vous dire que le Chef de l'État tient à ce que l'hôpital fonctionne dès sa réception en début janvier », a encore dit le ministre.

150 lits

L'hôpital en construction de Kaffrine sera un hôpital de niveau 2 d'une capacité de 150 lits. Il est conçu pour prendre en charge toutes les affections médicales et chirurgicales. « Tous les services spécialisés seront offerts (Orl, cardiologie, dermatologie, réanimation, ophtalmologie, entre autres.

Kaffrine aura véritablement un hôpital de dernière génération », a relevé Abdoulaye Diouf Sarr, soutenant que c'est le Président Macky Sall lui-même qui viendra, début janvier, pour son inauguration. Le ministre fait savoir que le recrutement des spécialistes devant servir dans cet hôpital « à la pointe des mutations », a démarré et se poursuivra.

Il a annoncé la tenue prochaine d'un Comité régional de développement autour du gouverneur de Kaffrine pour partager les modalités de gestion et de fonctionnement de la structure. « Il s'agira aussi et surtout de veiller à ce que le management soit irréprochable », a recommandé le ministre qui a invité élus et autorités administratives à « être rigoureux dans l'entretien et la gestion de ce joyau offert » par le Chef de l'État.

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.