Gabon: Coronavirus - Les esthéticiennes reprennent le travail

Les chiffres officielles concernant la pandémie de coronavirus dans le pays sont rassurants. Selon les statistiques publiées ce vendredi 4 septembre, il n'y a plus que 9 personnes hospitalisées dont 2 en réanimation dans l'ensemble du Gabon.

Grâce au déconfinement partiel décrété par les autorités, les esthéticiens de la gare routière de Libreville ont repris du service pour le plus grand plaisir de leurs clients fidèles qui apprécient ce coin du plus grand marché de la capitale, notamment en raison de l'excellent travail à petit prix de ces professionnels de la beauté.

Ingrid arpente les couloirs encombrés de la gare routière. Elle est heureuse de retrouver son esthéticienne.

« On était déjà des prisonnières, confie-t-elle. On ne savait même plus quoi faire parce que tout était fermé. Je suis heureuse. je veux qu'ils ouvrent tout jusqu'aux églises. »

Cette même joie est partagée par Delphine et Grâce qui ont parcouru 12 kilomètres pour arriver ici où elles trouvent les meilleures astuces de séduction.

« Nous, on s'est refait une beauté, car si tu as réchappé de la mort, il faut remercier Dieu. Le corona ne m'a pas tuée, je suis très fière ! » s'esclame Delphine. « Ici, c'est le "Quartier Latin" de la beauté, renchérit Grâce. Je suis toute pomponnée, jolie, jolie. C'est pour mon mec, pour qu'il n'aille pas me tromper trop facilement. »

Relance de l'économie

Un peu plus loin, à Max Tatou, les affaires reprennent également pour ce spécialiste de tatouage. « Pendant le confinement d'abord, c'était pas facile, c'était vraiment dur, rappelle-t-il. On essaie de répartir doucement. »

Pour les petits débrouillards, le retour de cette ambiance bon enfant est un symbole de la relance de l'économie du pays.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.