Cote d'Ivoire: Election à la FIF - Yacine Idriss Diallo espère une reprise rapide du processus

6 Septembre 2020

Il est préoccupé par le sort des acteurs du football. Le vice-président de l'AFAD, Yacine Idriss Diallo (YID), candidat à l'élection à la présidence de la Fédération ivoirienne de football (FIF) vit difficilement la situation actuelle.

. Le processus devant aboutir à l'élection du prochain président de l'institution et de son comité directeur a été suspendu par la Fédération internationale depuis le 28 août.

Face à cette seconde intrusion de la FIFA dans la procédure électorale, l'équipe conduite par l'ancien directeur général de la LONACI marque sa préoccupation devant le «nouvel arrêt des opérations électorales», dans un communiqué signé, le mardi 1er septembre.

Consciente que cette intervention est «conforme au code électoral de la FIF», la Team Yacine Idriss Diallo espère l'instance mondiale inscrira ses vérifications dans un délai assez court pour assurer une reprise rapide du processus électoral.

Mieux, la liste «Rassembler pour développer» souhaite que la FIFA, au sortir des consultations en cours, «garantisse la tenue d'élections apaisées et équitantes, au plus tard, à la fin du mois de septembre 2020».

Cela, a écrit l'ancien président central de l'AUC et viceprésident de la FIF (2002-2011), pour permettre aux acteurs du football de «reprendre le chemin des stades après ces longs mois de privation». Une préoccupation légitime

Une préoccupation légitime quand on sait que la situation actuelle est préjudiciable à bien d'égards. En Côte d'Ivoire, les joueurs signent des contrats à la saison et non à l'année. Ils ne sont payés que sur la durée de la saison.

Ce qui revient à dire que depuis six mois, la quasitotalité des footballeurs sont sans ressources. Sans salaire avec des charges auxquelles il fait faire face. Et si la situation perdure, les athlètes se retrouveront dans le dénuement total. Déjà que leurs conditions de vie actuelles ne sont pas du tout enviables.

A Côte des athlètes, il y a tous les métiers annexes (jardiniers, kinésithérapeutes, médecins, conducteurs. Sans oublier les petits commerces qui se développent autour de la saison sportive de football.

Il faut ajouter à tout cela un aspect tout aussi important. Le cas des représentants ivoiriens en compétitions interclubs de la CAF. Le tour préliminaire de la Ligue des Champions de la CAF et de la Coupe de la Confédération débute sous peu.

Les représentants ivoiriens n'ont pas le temps nécessaire pour préparer ces échéances capitales. Après la longue trêve imposée par la pandémie à coronavirus, il faut au minimum six semaines de travail pour espérer être au top.

Mais avec ce qui se passe, et si une décision définitive n'est pas trouvée au plus vite pour vider le contentieux, il est à craindre du futur du football. Le football ivoirien n'est pas au mieux de sa forme. Alors, il faut éviter de le mener dans un gouffre d'où il aura des difficultés à s'en sortir.

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Patriote

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.