Burkina Faso: Forces armées nationales - Au moins un millier de poches de sang attendu

6 Septembre 2020

Le directeur central des services de santé des armées, le médecin colonel, Sansan Compar Kambou, a fait savoir que la campagne de collecte de sang intéressera l'ensemble des régions militaires du Burkina.

Les Forces armées nationales (FAN) ont procédé, le vendredi 4 septembre 2020, à Ouagadougou, au lancement d'une campagne de collecte de sang au profit du Centre national de transfusion sanguine (CNTS).

L'accès aux produits sanguins sécurisés suffisants demeure un impératif majeur dans les formations sanitaires du Burkina Faso. Pour pallier cette insuffisance, les Forces armées nationales (FAN) se sont inscrites dans une dynamique de don de sang au sein des régions militaires du pays.

C'est dans ce sens qu'elles ont lancé, le vendredi 4 septembre 2020, à Ouagadougou, une campagne de collecte de sang, en collaboration avec l'association SOS sang. L'activité a eu lieu dans l'enceinte du camp militaire Guillaume-Ouédraogo, en présence de la hiérarchie militaire.

Pour le directeur central des services de santé des armées, le médecin-colonel, Sansan Compar Kambou, l'initiative traduit l'engagement du personnel de la défense nationale dans la prise en charge des patients qui ont besoin du liquide précieux.

Le sang collecté, a-t-il ajouté, va aussi servir aux vaillants soldats qui se trouvent sur les champs de bataille, notamment dans la lutte acharnée contre l'hydre terroriste.

« Ce don de sang est destiné particulièrement aux enfants et aux femmes enceintes en cette période de pluies où sévit le paludisme avec comme conséquences des anémies », a confié le colonel Kambou. L'initiative a été « fortement » saluée par le chef d'état-major de l'armée de l'air, le colonel-major Kaoussouama Palenfo.

A l'issue de la campagne, au moins un millier de poches sera collecté.

Pour lui, ce geste traduit la relation armée-Nation pour le bien-être de tous et est un gage d'un vivre-ensemble.

Il a ensuite rassuré qu'à chaque fois que le besoin se fera sentir, les Forces armées nationales se feront toujours le devoir de se mobiliser pour disponibiliser le sang au profit des patients. « Militaires que nous sommes, nous travaillons également pour la santé de toute la population », a-t-il souligné.

C'est avec grande satisfaction que le Centre national de transfusion sanguine (CNTS) a constaté cet engagement des « hommes en treillis » pour rendre disponible le liquide précieux pour les malades.

Sa directrice générale, Dr Alice Koumaré Kiba, a invité l'ensemble de la population à faire du don de sang une priorité pour sauver des vies.

« Nous saluons les efforts consentis par l'armée dans l'optique de soutenir notre pays dans son combat pour une meilleure santé transfusionnelle, en dépit des difficultés que le pays traverse », a indiqué Dr Koumaré.

Au terme de cette campagne, à en croire la direction centrale des services de santé des armées, au moins un millier de poches de sang est attendu de l'ensemble des régions militaires et gendarmerie du Burkina Faso.

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.