Cameroun: Mairie de Douala - Dr Roger Victor Mbassa Ndine lutte contre les constructions anarchiques

7 Septembre 2020

Sous instruction du maire de la ville, le directeur de la police municipale a procédé vendredi dernier, aux déguerpissements des populations vivant sur des zones non constructibles au quartier Logbessou.

Le colonel Demaga, était assisté sur le terrain par Arnold Frédéric Mouangue, Chef de Division de la Communication et des Relations Publiques, en présence des médias. Une opération que l'on pourrait qualifier de coup de poing, au regard de l'exposition aux glissements de terrain avérée de cette zone hautement à risques, destinée à épargner à la capitale économique camerounaise d'une catastrophe naturelle, semblable à celle des 11 maisons du quartier Ngouatchié 4 à Bafoussam, chef lieu de la région de l'Ouest, ensevelit par la terre aux environs de 22h le 29 octobre 2019.

Humanisme et rigueur

Rappelons que cette opération ne s'est pas menée sans rappels à l'ordre. C'est après plusieurs notifications que les agents de la police municipale sont passés à l'œuvre. Aussi douloureuse que semble paraître pour les victimes de ces demolitions et l'opinion, il s'agit pour l'exécutif municipal de la ville de Douala, conduite par le maire Dr Roger Victor Mbassa Ndine, de préserver prioritairement des vies humaines, en s'inspirant de ce qui s'est passé à Ngouache dans la capitale régionale de l'Ouest, il y a quelques mois, où de nombreuses familles ont perdu leurs vies.

Il importe de rappeler que le gros des victimes se recrute parmi des débrouillards qui malgré tout, ont été favorable à ces déguerpissements pour l'intérêt général. Et il y a lieu d'être réconforté par leur adhésion à cette démarche à travers la démolition volontaire de leurs habitations.

Même si l'on aperçoit ci et là des résidences relativement bien bâti dont aucun propriétaire n'a daigné solliciter auprès des services compétents de la communauté urbaine de Douala, le permis de construire. Il s'agit en effet des constructions à la fois anarchiques et en marge de toute réglementation sur un site jadis dédié à l'exploitation du sable non fluvial.

Plus de: Camer.be

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.