Soudan: Faisal inspecte les effets des inondations sur la région de Bajrawiya

Le Ministre de la Culture et de l'Information, Faisal Mohamed Salih, se rend actuellement la zone des antiquités de Bajrawiya (la Cité Royale), qui a été affectée par les inondations, pour inspecter sur le terrain les dégâts causés par les inondations sur l'ancienne cité royale.

Le Ministre est parti pour la région de Bajrawiya lundi matin, accompagné d'une équipe médiatique officielle, qui comprenait l'Agence Soudanaise de Presse (SUNA) et la Corporation de la Radio et de la Télévision.

Il convient de noter que le site des antiquités de la ville royale dans la région de Bajrawiya a été exposé à une menace sérieuse du fait l'inondation du Nil.

Le Bureau des antiquités de la ville de Shendi, l'Université de Shendi et le Département des antiquités de l'Université de Khartoum ont uni leurs efforts avec la Corporation Générale des antiquités et des musées et l'État de Nahral-Neil, en plus des efforts des employés du site pour protéger la zone de Bajrawiya de la destruction en érigeant des barricades de pierres et de sacs de sable pour protéger les zones menacées.

Des responsables des antiquités des États de Khartoum et de Nahral-Neil sont arrivés le site et ont commencé à étudier la situation et à prendre des mesures pour sécuriser la zone des antiquités inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO.

Plus de: SNA

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.