Sénégal: Inondations au pays - «À Dakar, chaque année, c'est le même problème»

Le ministre de l'Intérieur s'est rendu lundi dans les quartiers sinistrés, en banlieue de Dakar. Des pluies diluviennes ont touché tout le pays le week-end dernier. Des morts ont été signalés, mais il n'y a pas de bilan officiel. Des habitations ont été ravagées, des animaux emportés par les eaux. Les pluies ont été exceptionnelles, expliquent les autorités. Mais les populations critiquent la gestion de ces inondations, qui reviennent de manière cyclique à chaque saison des pluies.

Le linge sèche devant chez Madame Diaw, quartier Arafat. Elle garde le sourire, même si dans sa cour une case s'est effondrée après le déluge du week-end dernier. « On a eu 80 cm d'eau dans la maison et la chambre là, elle est gâtée. Chaque année c'est le même problème, se désole-t-elle. La seule solution, ce serait de surélever la maison. »

Comme elle, plusieurs habitants du quartier avaient installé des barrages de fortune devant les portes. Les ruelles restent impraticables.

Mamadou Lamine Badji se sent abandonné par les autorités. « C'est de pire en pire, ils s'en fichent, désespère-t-il. L'eau n'a pas de chemin d'évacuation ici à Dakar, mais je ne pense pas que le gouvernement pourrait changer quelque chose. Ils s'en fichent car ils n'ont pas de parents qui habitent là. »

Un plan décennal de gestion des inondations a pourtant été lancé en 2012 d'environ 750 milliards de francs CFA (plus d'un milliard d'euros). Assane Soumaré demande des comptes. « Les autorités ne viennent que pendant les campagnes électorales, sinon personne ne vient nous soutenir, ou trouver des solutions à nos problèmes », affirme-t-il.

Face à l'urgence dans certains quartiers, le ministre de l'Intérieur a promis du matériel de pompage, avant de réfléchir sur des solutions pérennes après l'hivernage.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.