Congo-Kinshasa: Le gouverneur de la province du Sankuru convoqué par la justice militaire

Joseph Stéphane Mukumadi devra se présenter lundi prochain à l'auditorat supérieur militaire de Mbuji-Mayi. Le gouverneur et un colonel des forces armées sont accusés par l'ONG Journaliste en Danger d'avoir torturé des journalistes et d'avoir incité des militaires à commettre des actes contraires aux devoirs et à la discipline.

Les faits remontent à une quinzaine de jours. Des militaires et des policiers ont effectué une descente punitive à la station provinciale de la Radio-Télévision nationale congolaise (RTNC) et à la radio privée Losanganya de l'ancien porte-parole du gouvernement, Lambert Mende, son rival provincial.

Journaliste en Danger (JED) a, pour ces faits, porté plainte, comme l'explique Tshivis Tshivuadi, secrétaire général de l'ONG : « Cette convocation fait suite à la plainte qui a été initiée par JED contre le gouverneur d'après les attaques qu'il avait organisées contre deux médias. Au cours de ces attaques, il y a deux journalistes qui avaient été arrêtés, torturés, tabassés copieusement pendant plusieurs jours. »

Soutien du ministre des Droits humains

André Lité Asebea, ministre des Droits humains, entend accompagner cette démarche jusqu'au bout : « C'est tout à fait inacceptable. Je ne peux que soutenir la démarche et souhaiter qu'elle puisse aboutir. »

De son côté, le gouverneur de Sankuru, Joseph Stéphane Mukumadi, ne se reconnaît pas dans les griefs qui lui sont incriminés : « S'il y a eu bavure ou s'il y a eu des tortures par la police, c'est à la police de répondre ou à l'armée de répondre. »

Le gouverneur affirme être en ce moment en déplacement afin d'élaborer un plan de développement de la province.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.