Congo-Kinshasa: Le Gouvernement annonce des mesures contre l'Ambassadeur rwandais

L'Ambassadeur rwandais en République Démocratique du Congo, Vincent Karega, après avoir tenu "un propos de trop" sur les multiples massacres commis par les forces rwandaises à l'Est de la RDC notamment, lors de la deuxième guerre d'agression en 1998 serait au point d'être sanctionné par le Gouvernement congolais. Les réactions fusent de partout. Nonobstant plusieurs réactions à chaud des personnalités et mouvements citoyens de la République Démocratique du Congo pour condamner les "allégations" de Vincent Karega, le Gouvernement national, à son tour, sort de son silence et promet de tirer des conséquences au moment opportun.

«Notre Gouvernement désapprouve les prises de position de cet Ambassadeur », a dit, ce lundi 7 septembre sur Top Congo, le Porte-parole du Gouvernement de la République démocratique du Congo, David-Jolino Diwampovesa Makelele, qui rassure qu"'Il y a d'autres mesures qui seront prises en rapport avec ses prises de positions". A en croire le Ministre de Communication et Médias, les propos tenus par ce représentant rwandais en mission diplomatique en RDC ne sont pas de nature à favoriser les bonnes relations entre les deux pays frères.

«Aucune mesure de rétorsion n'est exclue pour l'instant»

Dans son intervention, le Porte-parole du gouvernement a révélé que cette affaire sera à l'ordre du jour du mini-sommet des Chefs d'Etat de la région de Grand Lac qui se tiendra incessamment.

«Le Président de la République entend mettre cette question sur la table à l'occasion du mini-sommet qui va avoir lieu bientôt avec les Chefs d'Etat de la région des Grands Lacs», a-t-il fait savoir.

Le Porte-parole du Gouvernement indique "qu'aucune mesure de rétorsion n'est exclue pour l'instant", car pour lui, "les bornes ont été dépassées". «Il ne faut pas qu'on assassine la mémoire des Congolais tel que cela est le cas avec les allégations de l'ambassadeur rwandais ».

La bouche autorisée du Gouvernement national dit reconnaitre "qu'un ambassadeur représente un pays". Ce faisant, le Gouvernement de la RDC attend, dans un premier temps, attendre les mesures que le gouvernement rwandais prendra à l'égard de cet ambassadeur.

Et contre toute attente, a-t-il indiqué, "le Président de la République et le Gouvernement prendront leurs responsabilités à l'égard de ce représentant du président rwandais" qui, selon le ministre de la Communication et Médias, "apparemment dit autre chose que ce que le gouvernement rwandais lui a toujours dit".

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.